Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture
-Aujourd'hui, je vais vous raconter une histoire épique. Comme vous le savez, une créature volante me suit partout. Certains pensent que c'est un familier mais ils ont tord.
    
     Le jeune garçon fit une pause pour prendre la tension de son auditoire. S'il s'attendait à des acclamations, voir à des sifflements de joie, il n'en fut rien.
    
     -En fait, ce n'est plus ni moins qu'une récompense que l'Académie m'a offerte.
    
     Le familier lui lança un regard blasé, mais écouta la suite.
    
     -C'était lors d'un grand jeu. Mais pas n'importe lequel : une chasse aux oeufs. Nous disposions d'indice pour nous mener jusqu'au lieu final où le gagnant pourrait en choisir un recelant un spécimen inconnu.
     -Selon la taille et la forme de l'oeuf, il aurait dû être facile de pouvoir le deviner, commença un adolescent de petite taille.
    
     D'un geste de la main, Silvanus fit cesser toute conversation.
    
     -Évidemment non ! Sinon cela aurait été trop facile. Il s'agissait quand même d'un gain inestimable !
    
     Il fit une nouvelle pause, mais personne ne dit mot.
    
     -Bref, je me lançais à corps perdu dans cette aventure. N'écoutant que mon courage, j'osais me mesurer à des mages plus expérimentés que moi. Certes, leurs ressources magiques étaient plus grandes que les miennes, mais je compensais cela par mon intelligence et ma ruse. Nous devions donc nous lancer sur la piste des oeufs.
    
     Pour la première épreuve, nous devions retrouver un oeuf précis au milieu d'une multitude d'autres. Bien sûr, les autres n'étaient que des pièges et ceux qui se laisser prendre finissaient disqualifiés.
    
     Notre objet tant convoité ne se trouvait pas, par terre, mais dans les airs. Il nous fallait donc utiliser nos ressources magiques pour les attendre. Un simple sort de lévitation pouvait faire l'affaire. Bien sûr lorsqu'il était maîtrisé sinon la personne courait à la catastrophe. J'en ai vu partir, dans tous les sens et emmener avec eux des tas d'oeufs inutiles. En plus, les professeurs nous avaient joué un mauvais tour en les remplissant d'un tas de colorant qui rendait la peau et les vêtements multicolores. D'autres donnaient des odeurs très fortes à ceux qui les frôlaient et cela durait un petit moment. J'en ai vu sentir le dentifrice pendant plusieurs semaines, mais ce n'était pas le pire !
    
     Enfin, une potion de plume me permit de défier la pesanteur tout en gardant une bonne maîtrise de ses mouvements et ensuite, il m'était facile de trouver le bon. Un simple oeuf de poule a n'en point douter au milieu de congénère extraordinaire. Une fois, l'objet de toutes les convoitises en ma possession, je pouvais avancer vers la suite de mon aventure.
    
     Celle-ci se poursuivait au sein d'un gigantesque labyrinthe fait de plantes à première vue inoffensive. Ce n'était qu'une illusion ! Ceux qui voulaient tricher en passant par-dessus, sous terre ou même à travers les haies se retrouvaient face à des ronces aux épines acérées. Les végétaux se faisaient d'ailleurs très combatifs. Les professeurs durent même intervenir pour sauver certains inconscients de leurs griffes.
    
     Je ne compte plus le nombre de plaies que l'ont pu observer dans les semaines suivantes, cela avait un côté assez effrayant.
    
     Pour vaincre le dédale, il suffisait pourtant de faire preuve d'un peu de logique et de méthode. Je testais donc les chemins les uns après les autres n'hésitant pas à revenir en arrière lorsqu'il le fallait, condamnant mentalement les voies sans issue.
    
     Je finis donc par arriver rapidement au centre. S'y trouvait une magnifique fontaine d'eau claire. Cela ne pouvait être un hasard et je m'approchais avec méfiance, cherchant le piège caché dans tant de beauté.
    
     Il n'y en avait pas. Du moins, c'était ce que je pensais.
    
     Sur le devant du monument, une phrase était gravée dans la pierre « Tes mains ne peuvent me saisir, mais pour me prendre, entièrement, tu dois me couvrir ». Une énigme ?! C'était donc le moment de tester notre esprit.
    
     Je contemplais plus en détail l'eau et y distinguais un oeuf flottant tranquillement. A côté de la fontaine, un seau attendait qu'on l'utilise. Évidemment, ce n'était pas la solution. Cela aurait été bien trop facile. N'importe qui peut prendre un seau et le remplir. Il s'agissait là d'une façon d'éliminer les plus presser d'entre nous.
    
     J'analysais la scène. Je ne pouvais pas prendre cet oeuf entre mes mains. Il fallait donc que je trouve un autre moyen de pouvoir m'en saisir.
    
     Délicatement, j'approchais, contemplant avec convoitise l'objet voguant au gré des flots. Soudain, j'eus la révélation : puisque je ne pouvais pas utiliser mes mains, je devais utiliser une autre partie de mon corps. Je saisis donc l'oeuf avec ma bouche et la refermais pour l'amener jusqu'à moi. Il ne me restait plus qu'à sortir du labyrinthe avec mon butin en poche.
    
     -T'as mis un oeuf de poule dans ta bouche ? lui lança quelqu'un dans l'assistance avec l'air sceptique.
    
     L'espace d'un instant Silvanus paru déconcerté, mais il se reprit rapidement.
    
     -Un oeuf de poule ? Qui t'a dit que c'était un oeuf de poule ?!
     -C'est toi !
     -Non, je n'ai rien dit de ça ! J'ai dit qu'il fallait trouver un oeuf de poule dans la première épreuve mais là, on est dans la deuxième ! C'était un oeuf de caille !
    
     Il eut des petits rires. Néanmoins, le plus fort venait de la créature ailée qui se tenait à son côté.
    
     -Toi, mets-là en bémol ! grogna le jeune garçon.
     -Et tu as fait quoi avec ton oeuf de caille, railla une autre personne.
    
     Énervé, Silvanus croisa les bras, la mine renfermée.
    
     -Vous voulez connaître la suite ou vous préférez faire éclater votre jalousie ?!
     -C'est quoi la prochaine épreuve ? Tu as combattu un dragon ?!
     -Très bien. Puisque ça ne vous intéresse pas, je ne vous raconterais pas la dernière épreuve.
     -Celle avec un oeuf de canne ?! plaisanta-t-on dans la foule.
     -Bref, j'ai gagné et j'ai eu la chance de pouvoir choisir un oeuf comme récompense. Parmi une multitude de choix : il y en avait des géants, des colorés, des blancs, avec des taches, avec des nervures, avec...
     -On a compris. Termine !
     -Je m'attendais à un piège venant des professeurs. Du coup, j'éliminais tous ceux dont la taille paraissait démesurée. Ensuite, ceux trop colorés ou trop originaux ne me paraissaient pas pertinents non plus. Ca me permettait au moins de faire un tri. Je ne tombais pas dans le piège de l'oeuf de poule ou autres volatiles communs. Finalement, mon choix se portait vers celui qui me semblait d'une bonne taille sans être extraordinaire. De couleur crème avec de minces stries beiges, il était pour moi, une bonne alternative.
    
     Le jeune garçon marqua une pause voyant l'auditoire s'agiter.
    
     -Malheureusement, voilà la créature qui en est sortie.
    
     Il soupira.
    
     -C'est bon ?! T'as fini ?! grogna celle-ci.
     -Arrête de raconter n'importe quoi ! T'as juste voulu invoquer un familier sans attendre d'en avoir les capacités, souffla l'un de ses auditeurs.
    
     Ceci dit tous se séparèrent en riant.
    
     -C'est la vérité, souffla Silvanus.
     -C'est ça, mon oeuf, oui !
    
     Des éclats de rire résonnèrent à nouveau.
    
     -Franchement, tu croyais qu'ils allaient gober ton histoire ? l'interrogea le familier.
     -J'étais pourtant convaincant !
     -Oui, mais à force de trop raconter n'importe quoi, c'est ce qui arrive.

Texte publié par Nascana, 14 août 2019 à 02h56
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1280 histoires publiées
607 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Marmotte76
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés