Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 4 « Episode 04 » Tome 1, Chapitre 4
Le jeune Gadriel était recroquevillé sur lui-même et flottait dans le vide. Lorsqu'il ouvrit les yeux, l'adolescent constata que tout autre de lui était ténébreux et froid. Il était même incapable de voir son propre corps.
    "- Où suis-je ? Pourquoi..."
    À ce moment, tous les souvenirs relatifs aux événements s'étant déroulés durant les dernières heures traversèrent son esprit en un éclair.
    "- C'est vrai ! Elle m'a...," ajouta à nouveau Gadriel lorsqu'il se souvint de ses derniers instants.
    Bien qu'il ne pouvait se voir, le jeune homme plaça ses mains à l'endroit exact où il avait été poignardé. Il ne sentit aucune différence, comme si la lame n'avait jamais pénétré sa chair. Un flot d'émotions envahit alors tout son être. Il était non seulement triste parce qu'il avait été tué et qu'il ne pourrait plus jamais revoir la lumière du soleil, mais il était également en colère car il avait été manipulé et trahi par celle qu'il aimait. Il voulait se venger, non il devait le faire. Se venger pour la mort de sa mère, se venger pour tous les supplices qu'on lui avait infligés, mais surtout se venger pour avoir jouer avec ses sentiments.
    
    Gadriel continuait de flotter dans ce néant insondable. À cause du manque de repère, il ne savait pas depuis combien de temps il se trouvait dans ce lieu. Il ne pouvait même pas dire où était le nord ou le sud, et encore moins le haut ou le bas. Par conséquent, il perdait peu à peu l'esprit, ne pouvant se focaliser que sur les atrocités qu'il avait vues et subies.
    "- Ils me le paieront. Je me vengerai. Je leurs ferai payer tout ça au centuple."
    Tels étaient les mots qu'il répétait pendant des heures en étant toujours recroquevillé sur lui-même.
    
    Tout à coup, une lueur apparut brusquement derrière lui. Le jeune homme se retourna pour voir un petit point lumineux qui s'affichait au loin. Il se reléva et marcha vers lui. À mesure qu'il s'en approchait, celui-ci devenait de plus en plus grand et brillant. Finalement, un grand flash se produisit et Gadriel baigna dans un flot de lumière. Il se couvrit les yeux à cause de l'intensité. Lorsque ses yeux eurent fini de s'adapter, il constata qu'il se trouvait désormais dans un champ, un champ parsemé de fleurs de différentes couleurs et s'étendant à perte de vue. Le ciel bleu était rempli de nuages, mais cela donnait une magnifique image avec la lumière du soleil.
    
    Au milieu de ce vaste étendu fleuri, Gadriel se sentait différent. Bien qu'il ressentait toujours une profonde haine envers Jessabiel et son frère, celle-ci s'était légèrement apaisée quand il pénétra dans ce champ. Le jeune homme se coucha sur le sol, ferma ses yeux, et se laissa emporter par la multitude de parfums émis par les fleurs. Des oiseaux sortirent de nul part et se mirent à voler autour de lui. Leurs magnifiques chants atteignirent ses oreilles et le berça. Il plongeait de plus en plus dans un sommeil profond jusqu'à ce qu'il entende une autre voix.
    "- Gadriel !" s'exclama t-elle à nouveau.
    Le concerné se reléva et regarda partout sauf derrière lui.
    "- Mon chérie !" s'exclama à nouveau la voix.
    Gadriel se retourna cette fois-ci pour apercevoir au loin une silhouette familière.
    
    Il ne pouvait en croire ses yeux. Des larmes de joies commencèrent à couler de ses globes oculaires. Il se leva en tremblant et s'avança tout doucement vers celle dont le visage était caché par des cheveux.
    "- Mam...maman !"
    À environ une dizaine de mètres de lui se trouvait une femme qui avait exactement la même apparence que sa défunte mère. Elle l'appelait continuellement avec les bras grands ouverts. Gadriel finit par se trouver devant elle et la serra très fort.
    Tout semblait aller pour le mieux jusqu'à ce qu'un des oiseaux qui volait autour d'eux ne tombe subitement à même le sol. L'adolescent ne fit tout d'abord pas attention à cela. Ce ne fut que lorsque trois autres tombèrent qu'il commença à remarquer les changements dans l'atmosphère. En effet, il ne ressentait plus ni la chaleur des rayons du soleil qui touchaient sa peau, ni celle provenant du corps de sa mère. De plus, il sentait un drôle de liquide toucher ses mains situées dans son dos, et une étrange odeur de viande brûlée avait remplacé le doux parfum des fleurs. Gadriel retira ses mains pour ce que cela pouvait être. C'est alors qu'il les vit recouvertes de sang et d'une autre substance qu'il ne pouvait identifier. Ce n'était cependant pas terminé pour lui. Quand le jeune homme leva à nouveau la tête vers sa mère, son visage devint très pâle. Une vision d'horreur s'affichait juste devant lui. La belle femme qui jusqu'à présent semblait tout à fait normal n'était plus qu'un corps en décomposition. Certaines parties de son corps étaient gravement brûlées, un énorme trou était présent au niveau de son abdomen et on pouvait aisément y voir ce qui restait de ses organes internes, et le peu de chair qu'il lui restait tombait en lambeaux.
    "- Gadriel !" s'exclama à nouveau le cadavre ambulant qui s'avançait désormais le bras tendu vers Gadriel.
    "- Non ! Non ! Ce n'est pas possible, non. Ça ne se peut."
    Ce dernier recula lentement mais finit par trébucher après avoir marché sur le corps d'un oiseau.
    
    À nouveau à même le sol, le jeune homme reculait toujours face à la créature qui se trouvait devant lui. Toutes les fleurs présentes autour de sa mère se mettaient subitement à faner, puis à se transformer en poussière. Le phénomène se propagea rapidement à l'entièreté de la zone, transformant le magnifique champ en un désert. Le ciel lui aussi avait abandonné son bleu pour un teint beau plus sombre. Alors qu'il pensait que ça ne pouvait pas être pire, une tres vieille connaissance à lui fit son apparition. L'étrange brouillard noir dont il cherchait à s'échapper chaque fois qu'il s'endormait fit son entrée en scène juste derrière la mère de Gadriel. L'adolescent avait si peur qu'il ne pouvait pas empêcher ses jambes de trembler, ni même sa vessie de se vider de son contenu.
    
    Il finit finalement par se relever lorsque la créature devant lui se trouva à quelques dizaines de centimètres de lui. Ce dernier lui tourna rapidement le dos et se mit à courir. L'effroi pouvait facilement se lire sur son visage. Le jeune homme courait le plus vite possible pour mettre le plus de distance entre lui et ces cauchemars. Cela semblait fonctionner avec sa mère car son corps en décomposition ne lui permettait pas de se déplacer très vite. Ce n'était malheureusement pas le cas pour ce brouillard noir qui s'avançait extrêmement vite. Lorsque celui-ci atteignit le zombie, ce dernier le transforma en poussière à son tour tout en poursuivant son chemin vers Gadriel. Étant beaucoup plus rapide que lui, l'énorme masse brumeuse le rattrapa sans difficulté quelques secondes plus tard.
    À l'intérieur de ce dense brouillard noir, l'adolescent avait à nouveau perdu tous ses repères. Son cœur battait tellement fort qu'il pouvait l'entendre comme si on le lui avait à côté de l'oreille.
    "- Gadriel !" prononça soudainement une voix rauque qui semblait venir de toutes les directions.
    
    Une forme ressemblant à un visage apparut juste après que le jeune homme ait entendu son nom. Lorsque celle-ci se rapprocha de l'adolescent, ce dernier se mit à avoir des difficultés respiratoires. Il commença à manquer progressivement d'air et son rythme cardiaque s'emballa affolement. Quelques instants après, il entendit un autre son. Bien que ce dernier fut faible et masqué par celui des battements de son cœur, il pouvait très nettement entendre un bip mécanique qui se répétait à intervalle régulier. L'énorme visage s'avança à vive allure vers Gadriel. Ce dernier plaça ses bras devant lui comme pour se protéger de cette chose. Un puissant flash de lumière se produisit et il reprit subitement connaissance.
    
    À son réveil, le jeune homme constata qu'il était complètement immergé dans une drôle de substance gluante et à quelques centimètres de lui se trouvait une sorte de masque à oxygène. Cela expliquait donc pourquoi il avait eu des difficultés respiratoires durant sa phase d'inconscience. Tandis qu'il se débattait, cherchant désespérément de l'air, le bip mécanique se fit de plus en plus rapide.
    "- Rythme du sujet en hausse. Procédure de vidange de la chambre de rétablissement engagée," dit soudainement une voix artificielle.
    Un bip sonore plus long eut lieu cette fois-ci, et comme elle l'avait annoncé précédemment, l'espèce de tube dans lequel Gadriel se trouvait commença à se vider progressivement de son liquide. Une fois que sa tête émergea, le jeune homme prit une profonde inspiration et inhala une énorme quantité d'air. Ce ne fut qu'après qu'il soit libre de sortir de son tube à essai que l'adolescent constata trois choses importantes. Tout d'abord, son corps gluant était dépourvu de tout vêtement. Cela le mit très mal à l'aise, ce qui le poussa à cherchr du regard l'endroit où se trouvaient ses vêtements. Malheureusement pour lui, cela ne porta pas ses fruits.
    Ensuite, il ne présentait aucune séquelle due au traitement qu'il avait subi. Toutes les blessures qu'on lui avait infligées avaient complètement disparu. Même sa jambe qui avait été réduite en miette était désormais en parfait état.
    "- C...Comment est-ce possible ? D'ailleurs comment puis-je encore être en vie ?" se demanda t-il après son constat.
    Il se pinça même, mais dut s'y prendre à plusieurs reprises avant de réaliser que ce n'était pas un rêve; il était bel et bien guéri.
    
    Enfin, la troisième chose que attira l'attention de Gadriel fut la pièce dans laquelle il se trouvait. Celle-ci était très différente de celle dans laquelle il avait été retenu prisonnier. Autour de lui se trouvaient divers écrans et autres appareils qui servaient pour la plupart à contrôler et maintenir ses fonctions vitales. Le jeune homme regarda de plus près pour voir de quoi il s'agissait vraiment. Quelques instants plus tard, la seule et unique porte de la pièce s'ouvrit et une femme pénétra dans la pièce. Celle-ci mesurait plus d'un mètre quatre-vingts, avait les cheveux couleur or, les yeux d'un bleu semblable à ceux de Gadriel, et un physique musclé. Elle portait un débardeur blanc et un pantalon noir assorti d'énormes bottes dont les semelles faisaient un drôle de bruit à chacun de ses pas.
    "- Je vois que tu es déjà déjà parfaitement rétabli," dit-elle en s'avançant vers une des tables avec la pile de linge qu'elle tenait.
    "- Qui êtes-vous ? Et où sommes-nous ? Vous allez encore me torturer ?" questionna l'adolescent méfiant et inquiet.
    "- Je veux bien répondre à tes questions, mais nous n'avons malheureusement pas le temps. Et puis, pendant combien de temps vas-tu encore rester dans cet état ?" lui demanda t-elle en pointant du doigt les parties privées de Gadriel.
    Quand il se rendit compte qu'il était toujours nu, et qu'en plus de ça qu'il l'était en face d'une jeune femme, il ne put s'empêcher de rougir de honte et de gêne. Il essaya tant bien que mal de les cacher avec ses mains mais il était déjà trop tard, elle avait déjà tout vu.
    "- Pas besoin d'agir de la sorte. Ce n'est pas la première fois que tu te retrouves dénudé devant moi.
    - Quoi ?!!
    - Il a bien fallu te retirer tes vêtements avant de te mettre dans le caisson de régénération. Bon, enfiles vite les vêtements que je t'ai apporté, nous devons partir d'ici le plus vite possible."
    
    Gadriel s'exécuta et commença à mettre un à un les vêtements que cette femme avait apportés. Toutefois, malgré ce geste, le jeune homme n'était toujours pas disposé à suivre une personne dont il ignorait tout, d'autant plus qu'il ne savait toujours pas où il se trouvait. Cela pouvait donc encore être un autre piège tendu par Jessabiel et son frère.
    "- Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous me voulez ?" questionna t-il à nouveau alors qu'il boutonnait son pantalon.
    "- Je m'appelle Harvester et je suis là pour te sortir du pétrin dans lequel tu te trouves, Gadriel."
    La jeune femme devant lui devint encore plus suspicieuse pour l'adolescent. Il lui semblait ne jamais avoir mentionné son nom depuis qu'elle était dans cette pièce.
    "- Comment connaissez-vous mon nom ?
    - Je le connais depuis des cycles. C'est moi qui aies chargé la femme que tu appelles mère de veiller sur toi bien des cycles auparavant.
    - Qu'est-ce que cela signifie ?
    - C'est pourtant claire, elle n'a jamais été celle qu'elle prétendait être pour toi. Sa mission était de te protéger et de me faire un compte rendu chaque semaine. Mais comme je n...
    - Vous mentez, je ne vous crois pas. C'est faux ! Jamais été celle qu'elle prétendait être."
    
    Gadriel posa ses mains sur sa tête. Il ne voulait et pouvait pas croire les mots qui sortaient de la bouche de cette femme. Lui dire que celle qui l'avait nourri, chéri, et dorloté durant tous ces cycles, celle qui le réconfortait toujours quand il souffrait, qu'elle n'était pas sa véritable mère, qu'ils ne partageaient pas le même sang, cela lui était inconcevable. Il ne pouvait pas l'accepter. Ce florilège d'émotions et de souvenirs qui traversaient son esprit déclencha une réaction inattendue chez lui. Comme lorsqu'il fut assailli par la colère lorsqu'on le torturait, ses yeux prirent une teinte rougeâtre. Harvester qui était toujours à côté de lui sentit le changement. Son instinct lui dicta à ce moment de réagir comme elle savait si bien le faire.
    
    Quelques instants plus tard, Gadriel sentit à son tour un changement brutal dans l'atmosphère de la pièce. Celle-ci était devenue beaucoup plus lourde. Il avait des difficultés à respirer. C'était comme si on avait déposé une énorme roche sur son torse et que cette dernière comprimait sa cage thoracique. Ce ne fut que lorsqu'il se retourna qu'il découvrit la cause de ce phénomène. En effet, Harvester se tenait en position de combat. Son regard était devenu beaucoup plus sombre et sévère et son corps commença à émettre une sorte d'énergie plus ou moins sombre. Ce ne fut cependant pas ce qui effraya le plus Gadriel. L'adolescent s'effondra de peur à même le sol lorsqu'il croisa les yeux de la jeune femme. Ceux-ci avaient pris une teinte jaunâtre et, combinés avec le regard intimidant qu'elle affichait en ce moment, lui donnaient l'impression qu'il se trouvait en face de la mort elle-même.
    
    Quand Harvester vit la réaction de Gadriel, celle-ci se calma immédiatement, mais elle trouvait tout de même que quelque chose ne collait pas avec l'enfant qui était devant elle.
    "- Libre à toi de croire ce que je viens de te dire, mais nous devons partir d'ici le plus vite possible. Je répondrai à tes autres questions sur le chemin."
    La jeune femme l'invita à la suivre, ce qui accepta vu qu'il n'avait pas d'autre choix. Ce fut donc ainsi que les deux individus quittèrent la pièce. Juste à l'extérieur de celle-ci se trouvait un très long couloir blanc muni de deux portes. La première était située juste à côté de celle qui était derrière eux. L'autre, quant à elle, se trouvait au bout de leur chemin. Dès qu'ils l'atteignirent, Gadriel constata qu'il s'agissait de la porte d'un élévateur. À l'intérieur, Harvester appuya sur le bouton sur lequel était marqué la lettre R, ce qui semblait être le plus haut niveau parmi les six.
    
    Pendant leur ascension, l'adolescent ne put résister et recommença à poser ses questions.
    "- Comment vous m'avez retrouvé ? Et d'ailleurs, comment je peux être encore en vie ?
    - Ta mère avait conservé plusieurs mèches de tes cheveux dans un coin. Avec ça et le sortilège adéquat, j'ai pu te localiser dans un rayon de deux kilomètres. Maintenant, pour le fait que tu sois en vie, c'est grâce au caisson de régénération.
    - Non, je ne parle pas de ça. Je me souviens parfaitement avoir été poignardé. J'ai senti la lame du couteau traverser ma chair.
    - Je ne sais vraiment pas de quoi tu parles. Quand je suis arrivée, tu respirais encore même si c'était faiblement."
    
    Gadriel ne comprenait pas. Il se souvenait pourtant très bien de la douleur et du froid, mais celle qui l'avait sauvé lui disait qu'il était toujours vivant lorsqu'elle arriva. Comment cela était-il possible ? La surprise du jeune homme n'allait pas s'arrêter là. Lorsque les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, l'adolescent découvrit avec stupeur qu'il se trouvait dans sa maison et que l'énorme pilier de celle-ci cachait en vérité une entrée secrète.
    "- C..Comment? Quelle horreur ! Que s'est-il passé ici ?" demanda-t-il lorsqu'il vit une personne encastrée dans l'un des murs après être descendu de l'ascenseur.
    "- Ces types ne voulaient pas me laisser entrer. J'ai dû légèrement forcer le passage. Bref, nous n'avons pas de temps pour cela. Prends ceci-ci, c'est un bracelet de stockage. Montes dans ta chambre et mets y le strict nécessaire. Il te suffit d'approcher un objet pour qu'il soit immédiatement absorbé à l'intérieur. Dépêches toi, ils seront bientôt là."
    Le jeune homme savait pas de qui elle parlait mais obéit à ses ordres. Il monta donc à l'étage à vive allure et commença à ranger ses affaires. Harvester quant à elle resta au rez-de-chaussée pour monter la garde le temps qu'il prépare ses affaires.
    
    Dans sa chambre, Gadriel ouvrit son armoire et prit une de ses tenues. Comme le lui avait brièvement expliqué Harvester, il l'approcha de son bracelet et celle-ci rappetissa avant de se faire absorber. L'écran tactile de l'appareil lui indiquait l'espace restant à l'intérieur. Comme convenu, il prit uniquement le strict nécessaire, mais ne put s'empêcher de rester figé quelques instants devant la photo de sa mère et lui qui était sur son bureau. Il versa plusieurs larmes en se rappelant qu'il ne la reverrait plus jamais. Le jeune homme décida donc d'emporter également cette photo, comme souvenir de ce qu'il avait perdu, et rappel de ce qu'il devait accomplir.
    
    Un vacarme pas possible se mit à résonner au rez-de-chaussée. Gadriel qui avait fini ses préparatifs descendit pour voir ce qui pouvait vient se passer. C'est alors qu'il vit un homme vêtu comme ceux qui était présent quand sa mère mourut traverser le séjour et finir sa course dans le mur. Des coups de feu retentirent juste après, suivi de cris de douleur. Le silence vint en troisième position, puis s'en suivit des bruits de pas. Gadriel, caché dans les escaliers observait en silence, le cœur battant très fort. Il vit alors Harvester sortir de la cuisine avec du sang sur ses vêtements.
    "- Gadriel, descends vite. Nous devons partir tout de suite."
    L'adolescent l'écouta et alla vite la rejoindre. C'est alors qu'un autre individu entra dans la pièce.
    "- Vous n'allez tout de même nous quitter maintenant, juste au moment où je voulais faire plus amples connaissances."
    
    À suivre !!!
    
    

Texte publié par Hell Rider, 22 août 2019 à 10h41
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 4 « Episode 04 » Tome 1, Chapitre 4
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1540 histoires publiées
710 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Livia
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés