Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Episode 02 » Tome 1, Chapitre 2
Gadriel se trouvait debout juste devant le parc devant lequel il avait l'habitude de passer. Un peu au loin, il aperçut une jeune fille assise à même le sol. Il ne lui fallut pas longtemps pour reconnaître qui était cette personne. Sans hésiter, il se dirigea vers elle et s'assit à ses côtés. Cette dernière l'accueillit avec un beau sourire qui fit chavirer son cœur.
    "- Salut," lui dit-il alors qu'il posait ses fesses sur le sol.
    Jessabiel ne lui répondit pas et se contenta de sourire. Elle pointa ensuite l'horizon du doigt. Celui-ci était encore plus beau que celui qu'il avait vu précédemment. Devant eux, un spectacle sans précédent. Un défilé d'étoiles filantes coloraient le ciel.
    "- Jess...
    - N'est-ce pas magnifique ?" questionna subitement la jeune femme, tout en interrompant ce que Gadriel était sur le point de dire.
    "- Oui, ça l'est. D'ailleurs, il n'y a qu'une seule et unique chose qui soit beaucoup plus belle que ça.
    - Et quelle est cette chose ?"
    À cet instant, le jeune Gadriel rassembla tout son courage, puis avoua tout ce qu'il avait sur le cœur.
    "- La seule chose plus belle que c'est horizon n'est nulle autre que toi."
    La jeune femme regarda alors le visage de Gadriel sur lequel la gêne venait de s'installer.
    "- Comme c'est mignon !" s'exclama t-elle à nouveau avec un beau sourire.
    
    Les deux jeunes continuèrent à regarder la magnifique scène qui s'affichait au loin. Gadriel se rapprocha lentement de sa bien-aimée et posa délicatement sa main sur la sienne. Celle-ci, en réponse à son geste, posa à son tour sa tête sur son épaule. Une chance pour lui qu'elle ne l'avait pas mise sur son torse vu le rythme cardiaque qu'il possédait en ce moment. Tout semblait aller jusqu'à ce que quelque chose d'étrange ne se produise.
    
    Le ciel prit soudainement une teinte rougeâtre. Les gamals volant au loin se transformèrent brusquement en tas de cendres, la couleur rougeâtre laissa progressivement place à une teinte beaucoup plus sombre.
    "- Qu'est-ce qui se passe ?" questionna Gadriel alors que Jessabiel et lui se levaient avec étonnement.
    Alors qu'il tenait toujours la main de la jeune femme, une drôle de sensation apparut dans la sienne. Lorsque celui-ci regarda de plus près, il constata qu'il y avait du sable sur celle-ci. Tandis qu'il se demandait d'où cela pouvait provenir, il entendit la jeune femme derrière lui l'appeler.
    "- Jessa..."
    Au moment au moment Gadriel se retourna, il fut horrifié par ce qu'il voyait. Les mains de sa bien-aimée étaient littéralement en train de voler en poussière, et le phénomène se répandait progressivement le long de ses bras.
    "- Gadriel ! Aides moi ! Je t'en supplie," cria t-elle en larmes.
    Le jeune homme fut d'abord statique, les yeux complètement rivés sur ses bras qui s'en volaient centimètre par centimètre au gré du vent. Ce n'est que lorsqu'elle cria son prénom pour la seconde fois qu'il se décida à agir. Mais que pouvait-il bien faire pour arrêter cette décomposition ?
    
    L'adolescent déchira un bout de tissu de sa chemise et tenta de faire un garrot. Mais à peine toucha t-il le bras de Jessabiel que celui transforma en tas de sable. Il ne savait pas quoi faire. Des larmes commencèrent à couler de ses yeux. Il tenta une dernière fois de l'aider mais sans succès. Dès qu'il la toucha à nouveau, le processus accéléra à un rythme effréné.
    "- Aides moi ! Je t'en supplie ! Aides moi," s'écria à nouveau la jeune femme.
    "- Je ne sais pas quoi faire ! Je ne sais pas comment arrêter ça !" rétorqua Gadriel. Il regarda autour de lui pour voir si quelqu'un pouvait venir à leur aide, mais malheureusement, ce qui était en train d'arrêter à Jessabiel avait également lui sur le corps des gens à proximité.
    "- Je suis sincèrement désolé ! Je ne sais pas comment arrêter ça !"
    Le jeune homme ne pouvait que regarder impuissant sa bien-aimée se transformer petit à petit en tas de sable. Les dernières choses qu'il entendit et vit furent son prénom prononcé une toute dernière fois, et le vent emporter les restes de Jessabiel.
    
    Agenouillé et en pleurs, Gadriel n'avait pas le temps d'être triste. En effet, alors qu'il était toujours à genoux, un vent glacial très sinistre souffla dans sa direction. Quand cela le toucha, il regarda dans la direction d'où il provenait pour uniquement remarquer l'énorme brouillard de couleur noire qui se rapprochait de lui à vive allure. Il se leva d'une traite et commença à courir. Il faisait de son mieux pour s'éloigner le plus vite et le plus loin possible de cette chose, mais avec un corps aussi faible que ce le sien, ce n'était malheureusement pas faisable.
    L'épais brouillard noir l'enveloppa, ainsi que tout ce qui se trouvait autour de lui. Désorienté, Gadriel avançait à l'aveugle. C'est alors qu'il entendit une voix grave prononcer son prénom.
    "- Qui est là ?" rétorqua t-il à haute voix.
    "-Gadriel !
    - Qui êtes-vous ?"
    Il n'obtint aucune réponse à ses questions. Toutefois, un peu plus loin devant lui, il aperçut ce qui pouvait s'apparenter à des yeux et une bouche, à la différence que ceux-ci étaient disproportionnés et complètement rouges. L'énorme face s'approcha extrêmement vite de lui et quand ce dernier se trouva à moins d'un mètre de lui, tout devint beaucoup plus claire.
    
    
-----*-----

    
    Gadriel se réveilla soudainement, complètement recouvert de sueur, et haletant bruyamment. Il avait tellement transpirer que ses vêtements et même son lit étaient totalement trempés.
    "- Ce n'était qu'un rêve," dit le jeune homme lorsqu'il se rendit compte qu'il se trouvait dans sa chambre à coucher.
    Pourquoi avait-il fait un tel cauchemar ? Nul ne saurait y répondre. Une chose était certaine, sa bien-aimée était toujours en vie, et c'était tout ce qui comptait à ses yeux.
    
    L'adolescent se leva de son lit et se dirigea vers la salle de bain pour se débarbouiller. Il passa sa main devant l'interrupteur puis ouvrit l'arrivée d'eau. Ce n'est qu'après avoir mouillé son visage qu'il constata que quelque chose n'allait pas. La pièce dans laquelle il se trouvait était toujours sombre. Gadriel repassa sa main plusieurs fois devant la commande sans aucune réaction.
    "- Eve ! Je pense qu'il y a un disfonctionnement avec une des commandes de la salle de bain. Pourrais-tu lancer un diagnostic s'il te plaît ?"
    Le jeune homme n'obtint aucune réponse de la part de l'intelligence artificielle, ce qu'il trouva encore plus bizarre. D'habitude, peu importe dans quelle pièce vous vous trouviez, Eve répondait toujours quand vous l'appeliez.
    
    Gadriel décida donc d'aller vérifier ce qui n'allait pas avec elle. Il quitta donc sa chambre et se rendit au rez-de-chaussée. Une fois sur place, il marcha en direction du mur, plus précisément le mur se trouvant sous les marches d'escaliers. À ce niveau se trouvait un espace creux rectangulaire d'une cinquantaine de centimètres de long pour trente de large, et protégé par une baie vitrée très épaisse. À l'intérieur se trouvait un long cristal d'une quarantaine de centimètres flottant au centre et alimentant toute la maison, y compris Eve. Étrangement, le cristal qui était censé être très lumineux était désormais complètement inerte. Gadriel ne savait ni comment, ni pourquoi une telle chose avait pu arriver. Il remonta donc dans sa chambre pour prendre son bracelet afin d'appeler des spécialistes pour venir examiner l'objet.
    
    Une fois dans la pièce, il attrapa son appareil mais, chose curieuse, ce dernier ne fonctionnait pas non plus. Ce n'est qu'à ce moment qu'il regarda à travers la fenêtre de sa chambre et marqua que toutes les maisons alentours étaient totalement plongées dans l'obscurité.
    "- Qu'est-ce qui se passe ?" se demanda t-il.
    Si ce n'était qu'un simple problème d'alimentation, beaucoup de personnes auraient déjà été présents sur les lieux pour régler ce problème. Cependant, les rues étaient complètement désertes, le réseau de communication semblait ne pas fonctionner non plus, et aucun bruit ne se faisait entendre, jusqu'à présent du moins.
    
    Alors qu'il était toujours dans sa chambre à coucher, Gadriel sursauta brusquement lorsqu'il entendit un bruit sourd provenant de l'étage inférieur. Curieux de savoir ce que cela pouvait être, il s'y aventura prudemment, en prenant soin de faire le moins de bruit possible.
    D'après le type de son qu'il avait entendu à l'étage, il pouvait facilement en déduire sa provenance. C'est donc ainsi qu'il avança lentement vers la cuisine. Néanmoins, une chose le tracassait. Une soudaine odeur de viande brûlée se mit à flotter dans l'air, et celle-ci devenait de plus en plus forte à mesure qu'il s'approchait de la pièce.
    
    Lorsque Gadriel arriva finalement dans la cuisine, il ne constata d'abord rien d'anormal hormis l'horrible odeur qui commença à faire souffrir ses narines. Ce n'est qu'en cherchant son origine qu'il vut l'horreur de la chose. Caché derrière le plan de travail se trouvait une personne étendue sur le sol. Celle-ci baignait dans un drôle de liquide et était également gravement brûlée sur plus de deux tiers de son corps. Devant une telle vision d'horreur, l'adolescent ne put exprimer aucun mot.
    
    Plus les secondes passèrent et mieux les yeux de Gadriel s'adaptaient à l'obscurité. Lorsqu'il put discerner suffisamment bien les couleurs des formes qui l'entouraient, le choc s'installa grandement dans son esprit. Un pincement très désagréable se produisit au niveau de son cœur et des larmes commencèrent à couler de ses yeux lorsqu'il reconnut le bracelet décoratif que la personne en face de lui portait au poignet droit.
    "- Ma...man," prononça difficilement le jeune homme avec une voix tremblante.
    Ses pas en direction du corps étaient difficiles. Gadriel espérait se tromper, mais il savait au plus profond de lui qu'il n'y avait pas la moindre erreur. Cette personne portait exactement le même bracelet qu'il avait confectionné pour sa mère lorsqu'il était plus jeune.
    
    Arrive juste au-dessus de sa mère, il s'agenouilla sans pour autant trouver la force de la toucher. À ce niveau, il pouvait nettement distinguer toutes les blessures qu'elle avait. Plus de deux tiers de son corps, ainsi que la moitié de sa tête avaient été très gravement brûlées. De plus, elle avait un énorme trou au niveau de son ventre duquel s'echappait un horrible mélange de sang, de suc digestif, et de restes d'aliments. Ajouté à cela, ses organes internes tombaient également à même le sol. Une montagne de questions traversèrent l'esprit de Gadriel à cet instant précis. Il voulait notamment savoir qui lui avait fait subir tout ceci et pourquoi.
    
    Une larme tomba sur la partie brûlée de son visage, ce qui lui fit reprendre temporairement conscience.
    "- Ga...dri...
    - Maman!"
    Sa voix était si faible qu'elle était à peine perceptible.
    "- Ga....dri..el... Tu...
    - Gardes tes forces maman ! Je vais appeler de l'aide !"
    Gadriel utilisa son bracelet mais se rappela vite que, comme la maison, ce dernier était hors service. Il se mit donc à crier "À l'aide ! Aidez nous" haut et fort en espérant que les voisins puissent entendre ses hurlements de détresse. Pendant ce temps, sa mère qui perdait de plus en plus de force essayait de lui dire quelque chose.
    "- Fuis....et....trou....ves..."
    La mère de Gadriel commença à cracher du sang, ce qui rendit ses paroles beaucoup plus incompréhensibles. En voyant cela, l'adolescent cria à nouveau à plein poumons, mais comme sa précédente tentative, il n'obtint aucune réponse. Une nouvelle question germa dans l'esprit du jeune homme. Il voulait savoir pourquoi personne ne venait à leur secours.
    "- Ton....pere....!
    - Quoi ?! Tu devrais économiser tes forces maman. Quelqu'un viendra nous aider. J'en suis sûr !"
    
    Gadriel ne comprenait pas où elle venait en venir. Sa mère et lui n'avaient jamais vraiment de son père. À chaque fois qu'il voulait en apprendre un peu plus sur lui, elle évitait subtilement le sujet. Et maintenant, elle voulait qu'elle le retrouve alors qu'il ne savait même à quoi il ressemblait. Elle rassembla le peu de force qu'il lui restait et souleva difficilement son bras brûlé. Elle pointa du doigt le mur du séjour.
    "- Je...t'ai...me.."
    Juste après avoir prononcé ces derniers mots, la main de sa mère tomba brusquement et elle perdit à nouveau connaissance. Gadriel attrapa sa main et, malheureusement, il ne sentit plus son poul.
    "- Maman ! Maman !!!" s'ecria t-il tout en paniquant.
    
    Tout d'un coup, des bruits de pas se firent entendre à l'extérieur de la maison. L'adolescent se remit donc à hurler pour attirer l'attention des personnes se trouvant hors de son domicile. Gadriel entendit alors un bruit sourd en provenance de la porte. Quelqu'un venait de la défoncer. Des hommes masqués vêtus d'armures noires et armés d'armes à projectiles envahirent sa maison.
    "- Aidez la s'il-vous-plaît ! Ma mère, elle a besoin d'aide," cria l'adolescent en se précipitant vers ceux qui venaient de pénétrer dans la pièce.
    "- La cible a été repérée ! Je répète, la cible a été repérée !" s'exclama l'un des soldats.
    Gadriel ne fit pas attention aux mots que prononça ce dernier. Tout ce qui comptait pour lui à cet instant était l'état de santé de sa mère. Dès l'instant où il se retourna vers le corps, il sentit une violente douleur au niveau de sa nuque. Un homme venait de lui asséner un coup. Le jeune homme tomba immédiatement sur le sol. La dernière chose qu'il vit avant que l'obscurité ne le gagne fut un homme qui tira dans la tête de sa mère.
    
    
-----*-----

    
    
    
    Gadriel se réveilla plusieurs heures plus tard dans une étrange pièce toute blanche munie d'une énorme vitre noire faisant toute la longueur d'un des côtés. Celle-ci possédait également une seule et unique entrée et sortie au-dessus de laquelle se trouvait une drôle d'inscription. Cette dernière était constituée de plusieurs cercles imbriqués dans des triangles plus grands et dont les sommets affichaient soit un croissant de lune, soit un autre cercle, soit une double croix.
    
    
    
    Le jeune homme n'y fit pas attention au début, trop occupé à se remettre du coup qu'il avait reçu. Ce n'est que lorsqu'il reprit totalement conscience qu'il se souvint de tout ce qui s'était passé avant qu'on ne l'assome. Des larmes recommencèrent à couler de ses yeux. Il aurait bien voulu que tout ceci ne soit qu'un très mauvais rêve duquel il se serait réveillé. Le déni était l'une des plus moyens de défense des hommes lorsqu'ils faisaient face à une telle situation. Cependant, dans le cas du jeune Gadriel, la réalité était beaucoup plus brutale car la pièce dans laquelle il était enfermé ne pouvait provenir d'un rêve.
    
    Après avoir pleuré toutes les larmes de son corps recroquevillé dans un coin pendant près d'une heure, la vitre sombre se trouvant en face de lui devint tout d'un coup lumineux. Il ne remarqua cela que lorsqu'il entendit une voix familière.
    "- Où est-ce que je suis ? Y a quelqu'un ?"
    La voix qu'il venait d'entendre n'était autre que celle de sa bien-aimée.
    "- Jessabiel !
    - Gadriel ? Gadriel, c'est bien toi ?
    - Jessabiel, comment tu es arrivée ici ?
    - Je sais pas ! Je dormais tranquillement chez moi lorsqu'on m'a mit quelque chose sur la tête et injecté un drôle de substance dans le cou," répondit-elle en paniquant.
    "- Où sommes-nous Gadriel et où est mon frère ?
    - Je ne sais pas. Je ne sais vraiment pas. Des gens sont venus chez moi et ils ont...
    - Quoi? Ils ont quoi ?
    - Ma mère, ils l'ont tuée.
    - Quoiiii ? Je... "
    
    Alors qu'elle s'apprêtait à lui répondre, les portes s'ouvrirent brusquement et des hommes noirs armés pénétrèrent dans les deux pièces.
    "- Qui êtes-vous ?" demanda Jessabiel aux trois hommes.
    Deux d'entre avancèrent vers elle et l'attrapèrent fermement.
    "- Qu'est-ce que vous voulez ? Lâchez moi !
    - Lâchez là !" rétorqua fortement Gadriel en cognant sur la vitre.
    La jeune femme commença à se débattre et à gesticuler dans tous les sens. Le troisième homme qui détenait une arme semblable à une matraque électrique s'approcha à son tour d'elle et, d'un seul geste, l'électrocuta. Jessabiel se mit à hurler de douleur sous le regard impuissant de Gadriel.
    "- Arrêtez !" cria t-il à nouveau.
    Un des trois hommes se trouvant dans la même pièce que lui fit un geste de la tête et l'homme qui électrocutait Jessabiel augmenta la charge.
    "- Arrêtez !!!"
    Devant une telle violence gratuite, un sentiment de colère naquit en Gadriel. Cette colère qui était dirigée vers celui-ci qui torturait celle qu'il aimait fit réagir l'inscription. Celle-ci prit une teinte rougeâtre comme un morceau de métal chauffé à l'extrême. Un soldat remarqua le changement et prévint son supérieur qui s'avança vers Gadriel et lui assèna un nouveau coup dans la nuque. L'adolescent perdit à nouveau connaissance.
    
    
-----*-----

    
    Gadriel reprit à nouveau connaissance pour tomber nez à nez avec deux soldats masqués dont un tranquillement assis sur une chaise. Celui-ci semblait l'attendre. D'ailleurs, dès qu'il constata que le jeune homme était réveillé, il se leva de son siège et s'avança vers lui.
    "- Voilà ce qu'on va faire petite merde, tu me dis ce que j'ai envie de savoir et je promets de ne pas faire de mal à la demoiselle. Marché conclu ?
    - Qu'est-ce qui me garantit que vous ne lui ferez aucun mal ?"
    L'homme se retourna pour regarder son collègue puis les deux se mirent à rire. Quand ils s'arrêtèrent, celui qui proposait le marché à Gadriel se retourna brusquement et lança son poing directement dans le visage du jeune homme. Le coup projecta violemment l'adolescent contre le sol.
    "- C'est moi qui pose les questions ici. Contentes toi de faire ce qu'on te demande et il n'arriva rien du tout à la belle demoiselle."
    Le jeune homme se reléva difficilement, le visage ensanglanté. Son regard dirigé vers celui qui venait de le frapper affichait une terrible expression colérique. Il le détourna néanmoins afin que son agresseur ne prenne pas cela comme une provocation.
    "- Bien, maintenant que tu es disposé à parler, nous pouvons débuter."
    
    Le soldat alla chercher sa chaise puis vint la placer juste à côté de Gadriel. Deux autres hommes masqués vêtus de noir entrèrent dans la pièce. On ordonna alors à l'adolescent de s'asseoir et aux deux soldats de le tenir fermement.
    "- J't'explique comment ça va se passer. À chaque mauvaise réponse, la jeune femme de l'autre côté de ce mur vitré recevra une décharge électrique. Vaut donc mieux pour toi que tu aies les réponses à nos questions. Ce serait vraiment dommage de griller un aussi beau visage. Bon commençons. Où se trouve le Livre de la Damnation ? "
    C'était la première fois que Gadriel entendait parler d'un tel objet. Il avait touché et lu bon nombre de livres au cours de ces derniers cycles, mais jamais il n'était tombé sur un ouvrage portant ce titre.
    "- Je ne sais pas de quoi vous parlez. Je n'ai jamais été en possession d'une telle chose," lui répondit-il.
    "- Mauvaise réponse !"
    D'un claquement de ses doigts, les hommes se trouvant avec Jessabiel débutèrent l'électrocution. La jeune femme poussa d'atroces hurlements de douleur qui résonnèrent dans les deux pièces.
    "- Arrêtez ! S'il-vous-plaît arrêtez !"
    L'homme claqua à nouveau des doigts, ce qui poussa le tortionnaire à arrêter ce qu'il faisait.
    
    "- Bon, si nous reprenions tout depuis le début. Il y a bien longtemps, un homme a trouvé un objet que nous convoitons. Après de nombreuses recherches, nous n'avons pratiquement rien trouvé sur cette homme excepté le fait qu'il avait une femme et un enfant. Nous sommes donc partis sur les traces de cette fameuse épouse pour lui poser quelques questions. Et devines quoi ? Nous avons fini par la trouver. Malheureusement, elle n'était pas très enclin à répondre à nos questions. L'usage de la force était donc requis, ce que mon collègue et moi avons pris plaisir à faire."
    Lorsque Gadriel entendit cela, la colère qu'il ressentait augmenta d'un niveau pour se transformer en une rage indescriptible. Ses yeux et le glyphe au-dessus de la porte prirent une teinte rougeâtre presque simultanément.
    "- Eh doucement, tu ne voudrais tout de même pas cette fille finisse cuit à point, " dit l'homme en levant sa main prête à effectuer le claquement.
    
    Cela ne suffit malheureusement pas à calmer le jeune homme, ce qui déclencha une nouvelle séance d'électrocution.
    "- Tu ne peux t'en prendre qu'à toi même microbe.
    - Microbe !"
    La manière et le ton dont il s'adressa à lui à cet instant lui rappela une certaine personne qu'il détestait également.
    "- Reigns ! C'est toi ? Comment tu peux faire ça à ta propre sœur ?
    - Eh merde ! On dirait que je n'aurai plus besoin de ce truc," s'exclama t-il en reconnaissant son erreur.
    Reigns posa alors ses mains sur son masque et le retira son masque. Il afficha alors un sourire qui n'annonçait rien de bon pour Gadriel. Tout d'un coup, il se servit pour asséner une dizaine de coups au visage du jeune homme.
    "- Ne t'ai je pas dit que j'étais le seul qui posait les questions ici ?"
    
    Le visage de l'adolescent était encore plus mal en point que lorsqu'il reçut son premier coup de poing. Un mélange de sang et de larmes tombait à petite gouttes à même le sol. Sa vue était également troublée par les équimoses et les inflammations qui se produisaient. Reigns avait cependant pris le soin d'éviter sa mâchoire afin que celui-ci puisse toujours répondre à ses questions.
    Quelques instants après, un bip mécanique retentit. Celui-ci provenait du bracelet électronique de Reigns. Après avoir lu le message qu'il venait de recevoir, le jeune homme ordonna aux deux soldats retenant Gadriel de le lâcher et de quitter la pièce.
    "- Nous en avons fini pour aujourd'hui. Mais ne t'inquiètes pas, je reviendrai demain comme ça on pourra continuer notre petit jeu."
    Ce fut sur ces mots que Reigns quitta à son tour les lieux et laissa Gadriel presqu'aveugle sur sa chaise. L'adolescent s'affala à même le sol avant de se recroqueviller sur lui-même. Il se demandait ce qu'il avait bien pour faire pour mériter un tel traitement. Il ne comprenait vraiment rien de la situation. Il tenta de se remémorer toutes les conversations qu'il avait eues avec sa mère, mais il ne se souvint d'aucune dans laquelle elle eut mentionné un certain livre de la Damnation.
    
    Tandis que Gadriel réfléchissait aux possibilités qu'il lui restait, son esprit fit tilt. Il se rappela qu'il n'était pas le seul à être enfermé. Il y avait en effet une autre personne dans la pièce d'à côté.
    "- Jessabiel !" cria t-il.
    Le jeune homme n'obtint aucune réponse la première fois, alors il réessaya une nouvelle fois. Une voix très faible lui répondit. Comme il avait du mal à l'entendre, il rampa de l'endroit où il se tenait jusqu'au mur opposé et s'adossa contre ce dernier.
    "- Jessabiel ! Pourquoi? Pourquoi ton frère s'en prend t-il à nous ? Et c'est quoi cette histoire de livre ?
    - Je ne sais rien. Je suis tellement désolé. J'aurais dû le voir venir. J'aurais dû savoir ce qu'il tramait. En tant que grande sœur, je suis vraiment très nulle."
    La jeune femme commença alors à verser des larmes, ce qui fit en sorte que Gabriel se sente encore plus mal. Elle était la femme qu'il aimait, et l'entendre pleurer était tout bonnement insupportable pour lui. Ce fut pour cette raison qu'il essaya de lui remonter le moral.
    "- Non, tu n'es pas une grande sœur nulle. Tu es la personne la plus merveilleuse et charmante que je connaisse. Peu importe ce qui se passe avec ton frère, je suis sûr que tu trouveras un moyen de le calmer comme à chaque fois.
    - Tu le penses vraiment ?
    - Oui ! Jamais je ne te mentirai.
    - Merci de croire en moi.
    - J'serai toujours là pour toi. "
    Gadriel ne s'en doutait peut-être pas, mais de l'autre côté du mur, adossée également contre ce dernier, Jessabiel affichait un beau sourire. Ils avaient réussi à se redonner mutuellement une lueur d'espoir. Les deux jeunes gens en auraient vraiment besoin, vu les épreuves qu'ils allaient traverser dans pas longtemps.
    
    À suivre !!!
    
    

Texte publié par Hell Rider, 25 juillet 2019 à 01h03
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Episode 02 » Tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1540 histoires publiées
710 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Livia
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés