Pourquoi vous inscrire ?
«
»
tome 1, Chapitre 3 « Train de nuit » tome 1, Chapitre 3

Train de nuit

Les lumières des néons caressent la silhouette du train qui sillonne la ville de nuit. À l’intérieur du wagon, les uniques lueurs présentes sont celles des veilleuses. Dans la pénombre, les gens fixent le paysage sans le voir. À chaque arrêt, les portes s’ouvrent pour laisser descendre des travailleurs soulagés.

Il y a peu d’entrées, ce qui contribue à dépeupler le wagon. Seules restent trois personnes : un homme grand et brun dont les yeux sont absorbés par le livre entre ses mains, un adolescent qui bouge la tête au rythme du son diffusé dans ses oreillettes, une dame avec une valise qui s’apprête à sortir à l’arrêt suivent.

Le train ralentit avant de s’arrêter. Les portes s’ouvrent pour un échange de passager. Les quais sont vides si l’on excepte une jeune femme brune. Elle s’engouffre à l’intérieur du wagon qu’elle traverse d’un air déterminé. Sa silhouette fine passe devant le lecteur. Les yeux verts de ce dernier se posent sur elle. Sans lui prêter la moindre attention, elle poursuit sa route pour aller s’installer au niveau des places doubles, dans le sens contraire de la marche. De là où elle se situe, il lui est possible de suivre les mouvements du lecteur. Cependant, ses yeux dérivent sur les bâtiments métalliques aux enseignes scintillantes. Le siège qui lui fait face reste vide.

Elle croise ses jambes alors que son esprit compte les stations desservies par le train. Leur nom lui vient avant même qu’ils n’arrivent sur le quai. De dehors, le bruit d’une musique lui parvient aux oreilles. Le bar à bière face à la gare organise encore un concert. Un petit sourire lui monte aux lèvres. L’adolescent se lève. Pour peu, elle s’attend presque à voir le lecteur le suivre, mais il n’en est rien. Il n’esquisse pas un geste alors que le wagon ralentit. Son doigt se contente de tourner la page suivante de son livre.

Les portes s’ouvrent. Pendant l’espace de quelques secondes, ils ne sont plus que deux inconnus oubliés dans un train de nuit. Le silence dans la rame se répercute. Il n’est en rien étouffant. Au contraire, il apparaît reposant. Comme s’ils venaient d’entrer au sein d’une bulle réconfortante.

Alors que le signal du départ résonne, un homme se glisse entre les battants. Sa démarche est lourde, son souffle court. Il halète encore lorsqu’il vient s’asseoir devant la jeune femme. La cinquantaine bientôt atteinte, le visage dur, il la salue d’un signe de tête. Elle ne répond rien, elle a perçu le rapide coup d’œil du lecteur, pas si impassible qu’elle l’aurait pensé.

Son attention se reporte sur celui qui lui fait face. De la poche de son manteau, il sort une dizaine d’avis de disparition qu’il lui tend. Sa main s’en saisit, ses prunelles découvrent les photos des inconnus. Comme à son habitude, elle en fait deux tas. Pour trois d’entre elles, elle replie le papier avant de le rendre au détective. Il sait ce que cela veut dire : pas la peine de les chercher, cela n’aboutira à rien.

Leur transaction terminée, l’homme se lève. Du bout des lèvres, il lâche un remerciement avant de descendre à la station suivante. Le calme est retombé sur le train. Il parcourt la ville lumineuse sans se soucier des pauvres fourmis qui la composent. Les mouvements des voitures et des piétons paraissent presque risibles, vu de haut. Quel en est le sens ? D’ailleurs, quel est le sens de cette vie ?

Un autre arrêt… L’homme referme son livre avant de le ranger dans une poche de son sac. Sans se presser, il quitte la rame. Au dernier moment, ses iris verts se posent sur la jeune femme. Cela ne dure qu’une demi-seconde.

La sonnerie se met en marche, le train va repartir. Sans hésiter, la brune gagne le quai. Après tout, ici ou ailleurs, quelle importance…

La nuit sera la même, les étoiles brilleront autant, l’air sera aussi pollué, et elle n’aura toujours aucune idée de ce qu’elle va faire dans l’obscurité. Ses pas se calquent sur ceux de l’inconnu. Pourquoi pas…


Texte publié par Nascana, 26 octobre 2021 à 22h58
© tous droits réservés.
«
»
tome 1, Chapitre 3 « Train de nuit » tome 1, Chapitre 3
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2658 histoires publiées
1199 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Edouard_def
LeConteur.fr 2013-2024 © Tous droits réservés