Pourquoi vous inscrire ?
Recueil de nouvelles dans l'univers du pendentif perdu
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 0 commentaire 0
«
»
Tome 1, Chapitre 10 « Une journée à Dunkick (partie 9) » Tome 1, Chapitre 10

Une fois dans la chambre, il sortit ses cahiers de son sac et la bougie roula sur le sol. Le garçon la ramassa, avant de la planter sur son bureau. Sans savoir pourquoi, il se saisit du briquet et l'alluma.

-Bon anniversaire, maman, murmura-t-il.

Il imagina un gâteau à la fraise. Si seulement, il pouvait en avoir un…

Brusquement, Nils se leva en trombe pour allumer l'ordinateur qui traînait sur son lit. Il prit tout de même soin d'éteindre la mèche, avant de se lever. Mettre le feu à la maison ne faisait pas partie de ses envies du moment.

Le portable démarra rapidement. Faisant glisser le curseur de la souris sur le logo du navigateur, il cliqua dessus. Il n'avait plus qu'à faire une recherche.

Des recettes de gâteau s'affichèrent sur l'écran. Il n'y avait plus qu'à faire son choix. Avait-il seulement du chocolat à la maison ? Peut-être faire un quatre-quart serait-il plus simple ?

On frappa à sa porte et quelqu'un entra. Aussitôt, l'adolescent rabattit l'écran pour ne pas qu'on voit ce qu'il faisait.

-Nils ?

Il croisa le regard soucieux de son père et rougie en pensant que son geste pouvait être mal interprété.

-Je regardais des recettes de cuisine, se justifia-t-il, avant de se rendre compte qu'il ne faisait que s'enfoncer.

-De cuisine, hein ? déclara François moqueur.

Piqué au vif, Nils ralluma son ordinateur et le tourna vers son père.

-Du coup, tu regardes quoi d'habitude, pour que tu me caches des recettes de cuisine quand je rentre dans ta chambre ?

-Mais rien…

Il se sentit rougir sous l'insinuation et préféra se lever pour poser son PC sur le bureau.

-On a du chocolat à la maison ?

-Sûrement. Mais Nils, tu fais tes devoirs avant de faire quoi que se soit.

-Oui, oui… Tu vas partir avec elle ?

Chose peu difficile à déduire, vu que son parent s'était changé.

Son père fit la grimace.

-Je n'en ai pas envie, mais…

Il ne termina pas sa phrase, préférant faire le tour du lit, pour se saisir d'un album dans une étagère.

-Ta mère était très belle.

Nils lui retira le livre des mains.

-Je sais. Mais pas besoin de m'offrir 30 secondes de discussion sur maman, en pensant me faire plaisir.

Son père reprit l'album et s'installa sur le lit. Il fit signe à son fils de le rejoindre, et ouvrit une page au hasard. Désignant, une photo, il se mit à sourire. Dessus, on pouvait voir sa mère le portant alors qu'il était encore tout petit. Elle faisait un petit geste de la main comme si elle refusait qu'on la prenne en photo.

-C'est moi qui l'ai photographié.

-Elle n'avait pas l'air d'accord.

-Je la trouvais tellement belle. Ce n'était pas son cas. Elle se trouvait grosse, et peu attirant avec ses cheveux en bataille.

-Maman était toujours belle !

Son père hocha la tête.

-D'ailleurs, je me suis toujours demandé comment elle faisait pour te porter comme ça. Moi au bout de 5 minutes, j'avais mal aux bras. C'était encore pire pour Loli.

-Pourquoi ?

-Si pour Lucas, Anne-Laure a fait un effort, pour Loli, cela ne l'intéressait pas.

Le coeur de Nils se serra. Il oubliait parfois que son frère et sa sœur n'avait qu'elle pour mère.

François referma l'album.

-Tu fais tes devoirs.

-Oui, oui…

-Je demanderais à Lucas de venir vérifier.

Nils s'en voulu, c'était lui qui avait fait rentrer le diable dans la maison. Sûr qu'avec son frère, il ne pourrait pas s'esquiver.

-Il y a des plats tout fait à réchauffer… Je vais le dire à ton frère.

-Plat tout fait ? On ne va quand même pas manger ça ?!

-Nils…

Le garçon se releva.

-Ne t'en fais pas, je m'occupe de tout.

-Non, mais avant de t'occuper de tout. Je veux que tu fasses tes devoirs. Ton frère t'aidera.

L'adolescent soupira. Il ne savait que trop ce que ça voulait dire de travailler avec Lucas.

-J'ai pas besoin de réviser le programme du lycée en une soirée…

-Ca ne te fera pas de mal. En plus, ton frère est très gentil, tu sais qu'il fera tout pour t'aider.

-Mais oui, Lucas est un super-héros nommé travaillator !

Un bruit dans le couloir, retentit.

-François ! François !

-Si j’espérais la perdre, c'est raté, plaisanta son père.

Il n'obtint pas de soutien de son fils, et ouvrit la porte.

-Ici !

-Bonjour maman, dit timidement Lucas, en sortant de la chambre de sa sœur.

Sans s'arrêter, Anne-Laure lui passa devant comme une furie.

-Tu es là ?! Tu ne devais pas réviser ?!

-Si, mais je suis venue le faire ici. En plus, comme ça, je pourrais aider mon frère et ma sœur.

-Je te reconnais bien là.

Elle continua sa progression jusqu'à son mari.

-Enfin, tu es prêt !

Anne-Laure étudia rapidement la tenue qu'avait choisie François, de son œil de lynx.

-Ca ira. Mais par pitié fait quelque chose pour tes cheveux, c'est horrible !

-Mes cheveux ?

Son mari la regarda sans comprendre.

-Teint-les, que je n'ai pas l'air d'être avec un vieux. C'est de pire en pire. Tu te rends compte qu'ils sont presque entièrement gris.

-C'est vrai que ça doit être le plus grave problème dans le monde.

-C'est mon plus grave problème à moi !

Elle voulut passer la main dedans, mais il la repoussa.

-Ca ira.

Anne-Laure grogna, avant d'ordonner.

-On y va !

Il leva les yeux au ciel, mais la suivit. Pourtant, à peine dans le couloir, un cri retentit.

-Papa !

François se retourna vers l'origine et se dirigea vers la chambre de Loli.

-Dépêches-toi, lui souffla avec humeur sa femme.

Face à la dispute qui menaçait, Nils pointa le bout de son nez pour savoir ce qui se passait.

-Il m'arrête ma musique, gémit sa soeur.

-Tu n'as pas besoin de musique pour faire tes devoirs, reprit Lucas.

-Mais si ! En plus, c'est un thème de jeu vidéo et c'est calme ! C'est pas de la techno !

-Pas de distraction pendant les devoirs ! En plus, tu es privée de jeu vidéo !

-Mais pas de musique de jeu vidéo !

François frappa dans ses mains.

-Bon, Loli et Nils prenait vos devoirs et allez les faire en bas. Lucas vous aidera. Comme ça, y aura plus de problèmes de musique ou autre.

Nils soupira. Heureusement qu'il n'avait pas beaucoup de cours le lendemain, sinon il n'aurait pas dormi de la nuit.

-Tout le monde est contre moi, gémit l'adolescente.

Une fois, les adultes partis pour de bon, le brun retourna dans sa chambre et fouilla son agenda. Il n'avait qu'un exercice de langue et un travail sur un texte d'économie qu'il avait commencé en permanence. En plus, il pourrait s'avancer le lendemain pour vendredi. A moins, qu'il aille faire un tour en ville…

-Nils, tu es prêt ?

Même pas le temps de rêvasser avec son frère. A croire que la vie de Lucas en dépendait.

-Ouais, ouais… J'arrive.

Une fois en bas, les adolescents s'installèrent sur la table de la cuisine.

-Une cuisine n'est pas un endroit où faire les devoirs, soupira Lucas.

-Bon, trente minutes de travail, j’enclenche le chrono, répondit sa sœur sans l'écouter le moins du monde.

Se saisissant d'une reproduction miniature d'un carrousel qu'elle tourna sur lui-même, Loli eut un grand sourire. Une musique de manège se mit à résonner dans la pièce, pour le plus grand plaisir de l'adolescente. Nils se couvrit le visage avec les mains.

-Loli, hurla son frère. Tu te moques du monde ?!

-Non, juste de toi !

-Franchement, tu es…

Abandonnant sa feuille froissée, le brun se dirigea vers le frigo qu'il ouvrit en grand. Pas question de manger de vulgaire plat cuisiné. Voyant des œufs, du bacon, des lardons et de la salade, il élabora rapidement une recette.

-Nils, tes devoirs !

-Oui, attends, je cherche quoi manger ce soir…

-Mais… Vous êtes vraiment intenable !

Sa sœur lui lança une œillade, en ouvrant son livre.

-C'est ça, ta répartie ?! Surtout fait pas prof, avec ton manque d'autorité, tu te ferais manger direct.

Le brun de retour à table, donne un petit coup de pieds à Loli. Pour le coup, il se sentait mal pour son frère, qui bien que casse-pieds, n'était pas méchant et désirait les aider. Celui-ci s'était figé et pour peu, on aurait pu croire qu'il allait se mettre à pleurer. Il n'en avait aucune envie, mais il ne se sentait pas de le laisser ainsi, après ce qu'il avait fait pour lui.

-Lucas, vient voir. J'ai un texte avec des questions et j'ai déjà répondu à deux d'entre elles, tu en penses quoi.

Aussitôt, son aîné se reprit et lu avec attention ce que Nils avait répondu.

-Pense à mettre la définition-là.

-Mais le prof la connaît…

-Ca lui permettra de voir que toi, tu la connais.

-Ok.

Il nota entre parenthèses le mot « définition ».

-Mon dico est en haut, se justifia-t-il.

Lucas continua à lui donner tout un tas de recommandation. A la dixième, Nils finit par décrocher. Il se concentra pourtant sur son travail. Son frère l'avait aidé à y voir plus clair.

-On pourra regarder un film d'horreur, après ? Y en a un qui passe à la télé…

-Ce n'est pas le moment, déclara Lucas, avec humeur. En plus, tu es trop jeune et ça va te faire peur.

-Pff ! Tu parles. En vrai, je suis sûr que c'est toi qui a peur.

-C'est ça, je suis terrifié. Maintenant fait ton travail s'il te plaît.

-T'as 18 ans et tu vas même pas voir de film d'horreur au cinéma…

-Dire que je réussis à survivre sans…

Son frère s'approcha et regarda l'exercice de maths sur le cahier.

-C'est bon. Tu as quoi d'autres à faire ?

-Mon paragraphe en géographie…

Elle lui jeta la feuille et il s'en saisit pour la lire.

-Donne un exemple ici.

-Pas la place…

-Mets une note en bas de page !

Elle soupira, ouvrit à nouveau son livre puis commença à écrire. Une fois, cela fait, elle le tendit à son frère.

-C'est mieux. Si tu veux améliorer…

-Ca ira !

-Oui, mais tu pourrais avoir une meilleure note en…

-Elle sera bonne, non ? Alors pourquoi s'embêter.

Nils serra les dents à cette réplique. C'était plus qu'énervant de voir sa sœur réussir en n'en faisant le moins possible, alors que lui, avait l'impression de travailler pour rien. Au moins, Lucas malgré ses facilités, passait beaucoup de temps à peaufiner ses travaux par des lectures complémentaires ou des recherches.

-Nils, t'as fini ? lui demanda sa sœur.

Il fut pris d'une envie folle de lui jeter son livre à la figure.

-Non, grogna-t-il.

-J'y vais, déclara-t-elle. Tout ça, en seulement 23 minutes, je m'impressionne.

-Laisse ton frère travailler, lui intima Lucas. Déjà que tu nous casses les pieds avec ta musique.

-T'as pas des exams à réviser ?

-Déjà fait, tu veux que je te récite mon cours par coeur ?

-Oui, tiens.

-D'accord. En 2006 a lieu une crise sans précédent…

Nils les interrompit.

-S'il vous plaît. Sinon, je retourne dans ma chambre...

Lucas hocha la tête.

-Va faire un tour Loli et range ton bazar.

L'adolescente récupéra ses cahiers avant de partir.

Voyant que le brun s'était figé, son frère vint se mettre à côté de lui.

-Ca va ?

-Ouais, ouais…

A la vérité, il commençait à fatigué. Sans la présence de son aîné, il se serait arrêté là. L'autre lui posa gentiment une main sur l'épaule.

-Tu veux prendre une pause ?

-Pause repas ? Je vais faire à manger et préparer un gâteau.

-Dans la cuisine de papa ?

-Y en a une autre ?

-Non, mais… Si tu salis, papa ne va pas être content.

Nils se demanda pourquoi son frère avait toujours l'air autant paniqué pour si peu.

-Je nettoierais.

Son interlocuteur fronça les sourcils.

-Tu es sûr que ça ira ?

-Certains.

Repoussant la chaise, le brun s'étira.

-Je vous fais à manger, pendant que le gâteau cuit et après, je termine mon devoir.

-Ca ira ? Je ne voudrais pas que tu te couches trop tard.

Nils haussa les épaules.

-Bah, j'ai l'habitude de cuisiner avec maman. Parfois avec maman et papa…

Lucas ne releva l'usage du présent.

Poussant un peu plus loin ses cahiers, le brun sortit les ingrédients du frigo et commença sa préparation. Son frère le regard faire et voyant qu'il ne pourrait pas l'aider, il décida d'aller vaquer à ses occupations. Ce qui permit à Nils de relire son travail, entre les moments où il tournait les lardons dans la poêle. Son père n'aurait pas apprécié… Sa mère, elle, ne lui en aurait pas voulu. Elle était beaucoup moins sévère sur le travail scolaire tant qu'il faisait des efforts. Peut-être parce qu'elle n'avait pas deux génies comme enfants.


Texte publié par Nascana, 11 novembre 2019 à 13h36
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 10 « Une journée à Dunkick (partie 9) » Tome 1, Chapitre 10
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1905 histoires publiées
849 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Xamadra
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés