Pourquoi vous inscrire ?
Recueil de nouvelles dans l'univers du pendentif perdu
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 0 commentaire 0
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Une visite à Dunkick (partie 1) » Tome 1, Chapitre 2
-S'il te plaît, papa. J'ai pas cours cet après-midi, je prends le train et je fais un allée-retour et promis, je serais là à 17h, à Deulse.
    
     Son père se retourna, énervé.
    
     -J'ai dis « non ».
     -Mais, c'est important, c'est…
    
     François ne lui laissa pas terminer sa phrase.
    
     -Prépare-toi ! Au lieu de discuter !
    
     Nils soupira avec humeur, avant de rentrer dans la cuisine. Il chercha sa bouteille d'eau sur le plan de travail, mais ne la trouva pas.
    
     -Elle est où ma bouteille d'eau ?!
    
     Loli arriva à ce moment-là, avec un pain au lait coincé entre les dents et lui lança un regard interrogateur. Le brun passa revu chaque coin de la cuisine, avant de chercher dans le dernier endroit possible : la poubelle. En l'ouvrant, il retrouva son bien. Quelqu'un avait pris soin de déposer des restes de nourriture dessus pour qu'il ne puisse pas la récupérer.
    
     -Connasse, grogna-t-il.
    
     Il sentait la colère monter. Ce n'était vraiment pas le bon jour pour ça.
    
     -Qu'est-ce qu'il y a ? l’interrogea sa sœur.
     -Rien. Laisse tomber.
    
     Enervé, il se saisit de l'ardoise pendu sur le mur et de la petite craie qui l'accompagnait pour marquer « ne pas jeter la bouteille d'eau de Nils et le plastique, c'est la poubelle à recyclage jaune ».
    
     -Tu crois que mon stylo doré marché dessus ? demanda brusquement Loli.
     -Sûrement mais pour ce qui est d'effacer ensuite…
     -J'avais pas pensé à ça…
    
     Leur père ouvrit la porte de la cuisine, et les regarda.
    
     -Vous êtes prêt tous les deux ?
     -Oui, oui, répondit l'adolescente.
     -Tu es en chaussons !
     -Ha ?
    
     La jeune fille baissa les yeux vers ses pieds.
    
     -Nils ?
     -Je suis pas content.
    
     Son père soupira.
    
     -Je sais. On en reparle ce soir, si tu veux bien.
     -De toute façon, même si je veux pas, ça sera pareil…
     -Nils !
    
     Le garçon croisa ses bras sur son torse et, lui envoya un regard noir.
    
     -Ta femme m'a jeté ma bouteille d'eau !
     -C'est quoi encore cette histoire ?!
    
     Nils lui désigna l'intérieur de la poubelle.
    
     -J'ai plus de bouteilles d'eau ! reprit le brun.
    
     Son père ne put que constater qu'il avait raison. Se fut le moment-là que choisit Anne-Laure pour débarquer. Toute pimpante dans son tailleur en coton, gris, elle paraissait respirer la joie de vivre.
    
     -Je porte les vêtements de créateur que tu m'as offert. Qu'en dis-tu ?
    
     Que tu as un gros cul, pensa Nils.
    
     Sincèrement plus, il la voyait, moins elle pouvait rivaliser avec Déborah, même si celle-ci n'avait pas de tenue chère.
    
     -C'est très bien, répondit son mari sans en lui jetant un rapide coup d'oeil.
    
     A nouveau, il porta son attention sur ses enfants.
    
     -Vous êtes prêt ?
     -Ma bouteille d'eau !
     -Comme si tu en avais besoin en plein hiver, railla sa belle-mère.
    
     Voyant que son fils s'apprêtait à ouvrir la bouche pour répliquer, François prit les devants, en tendant les clés de la voiture à sa femme.
    
     -Installe-toi, ma chérie, j'arrive.
    
     Celle-ci s'en saisit, avec un large sourire, mais prit quand même le temps pour lancer une pique avant de repartir.
    
     -Loli, arrête de manger ces cochonneries ! Tu ne crois pas que tu es assez grosse comme ça ?!
    
     La gamine baissa la tête, attendant juste que sa mère disparaisse.
    
     -Ma bouteille d'eau ?! reprit Nils.
     -Mais que tu es casse-pieds ! Tiens, voilà 5 écus pour t'en racheter une de bouteille d'eau !
    
     Son père tira un billet de son porte-feuille et lui fourra dans la main.
    
     -Trop bien, s'enthousiasme Loli. J'ai pas de bouteille d'eau non plus…
     -Va mettre tes chaussures ! déclara son père en quittant la pièce.
    
     La gamine soupira. Une main se posa sur son épaule, celle de son frère.
    
     -Je viens te chercher au collège et je te rapporte un soda orange ?
    
     Aussitôt, elle se mit à sourire.
    
     -Les autres filles seront jalouses…
     -Pourquoi ?
     -Elles pensent qu'on sort ensembles. Elles ne me croient pas quand je dis que tu es mon frère. Sortir avec un lycéen, c'est cool.
    
     Nils secoua la tête.
    
     -Elles ont des drôles d'idées.
     -Moi, je suis contente. J'aime bien quand tu viens me chercher.
    
     Elle s'accrocha à son bras et se serra contre lui.
    
     -Viens, on y va.
    
     Loli hocha la tête avant de sauter dans sa paire de bottines à petits talons, qu'elle était fière de pouvoir porter pour se vieillir. Pendant ce temps, Nils récupéra son sac, et ils partirent tous les deux en direction de la voiture, pendant que leur père fermait la maison à clé.
    
     Ils montèrent à l'arrière, en silence, accrochant leur ceinture dans la plus totale indifférence. Aucun des deux n'avait envie de parler tant qu'ils seraient seuls avec Anne-Laure. Celle-ci paraissait rayonnante, et Nils se demanda quel mauvais coup, elle préparait. Pour peu, il aurait mis les pieds dans le plat pour lui demander clairement.
    
     François s'installa à son tour et mit le contact.
    
     -Anne-Laure, je te dépose en premier.
     -Vraiment ? Mais pourquoi ?
     -Je passe devant la préfecture en premier. Ensuite Nils et après Loli. Tout le monde est bien attaché ?
     -Oui, répondirent sans entrain les enfants.
    
     Pendant tout le trajet, Anne-Laure monopolisa la conversation comme à son habitude. Nils n'écoutait que d'une oreille pour ne pas s'énerver.
    
     -Pour ce soir, je mettrais ma robe rose ? Tu en penses quoi ?
     -Je suis sûr que ça ira très bien, déclara son mari plus concentré sur les voitures venant en sens inverse que sur la tenue de sa femme.
    
     Le brun releva la tête. Que se passait-il ce soir ?
    
     Il attendit patiemment que sa belle-mère ne soit plus dans la voiture, avant de prendre de la parole.
    
     -Il se passe quoi ce soir ?
     -Rien qui ne te concerne.
    
     Une façon comme une autre de ne pas lui répondre.
    
     -Pourquoi je ne peux pas aller à Dunkick ?
     -Nils, tu me casses vraiment les pieds ! Parce que j'ai dit « non » un point c'est tout. On verra ce week-end.
     -Mais c'est pas ce week-end que je veux y aller, c'est aujourd'hui !
    
     François s'arrêta devant le lycée.
    
     -La discussion est close.
     -Mais est-ce que tu sais au moins pourquoi je veux y aller aujourd'hui ?!
     -J'ai dis que c'était terminé ! Maintenant, tu vas en cours. Tu vas chercher ta sœur. Vous prenez le bus pour rentrer à la maison, et c'est tout.
    
     Nils sortit sans un mot et claqua la portière un grand coup. Il le prenait vraiment pour un con. Comme s'il n'avait pas compris qu'il préparait un truc avec sa connasse.

Texte publié par Nascana, 15 août 2019 à 20h09
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Une visite à Dunkick (partie 1) » Tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1511 histoires publiées
701 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Nisa
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés