Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 9 « Interlude » Tome 1, Chapitre 9
Me reconnaissez-vous ? Oui, c’est moi, Nyu. Interrompre un récit est sacrilège, mais il me paraît plutôt judicieux d’éclaircir quelques interrogations qui subsisteraient en vous.
    Tout d’abord, la mémoire des vies antérieures. Il s’agit de l’unique bagage qu’une Native transporte avec elle en permanence, même si elle est éparpillée en fragments d’âme au sein de maints réceptacles. Cette mémoire, elle n’y a accès que lorsqu’elle se retrouve dans l’Exilum, le premier Palier Astral. Elle peut aussi en prendre connaissance quand elle investit un seul corps, en tant que Nativi, et qu’elle est assez exercée pour s’y plonger.
    Tout Nativi qui ne se serait pas suffisamment préparé à une telle épreuve pourrait être anéanti. Il est donc inutile de chercher à forcer les barrages de ces souvenirs. Même notre « soi » non charnel a des limites.
    Je vous embrouille et je vais trop vite. Nous nous en tiendrons à la Native.
    Vous pensiez qu’après sa mort, un Nativi se métamorphosait automatiquement en Enyagam ? Eh bien, comme vous l’avez constaté, il ne s’agit pas d’une vérité générale. Un Nativi peut choisir de devenir un spiritès dormant au sein d’un Âmel et d’un Nativi. Eh oui : ils hébergent des Natives complètes !
    Pour être plus précise, leur noyau mémoriel est converti en « don ». Les Natives concernées sommeillent dans l’Alfor, le troisième Palier Astral, le temps que l’Âmel ou le Nativi – à qui elles ont légué leur force et leurs réminiscences sous la forme de ces spiritès – achève son existence. Ensuite, elles peuvent se changer en Enyagams. Toutefois, sachez qu’il existe plusieurs alternatives, mais il ne m’est pas possible de vous les évoquer à un tel stade du récit.
    J’espère que vous saisissez mieux les relations entre le spiritès – le don –, la Native, les Âmels et les Nativis.
    Gardez bien à l’esprit aussi qu’il est dangereux de se servir des spiritès pour embrasser de mauvaises causes. Si vous avez compris les enjeux, il est inutile de palabrer davantage. Au nom de l’Équilibre, c’est un interdit que même la plupart des personnes dénuées de scrupules assimilent.
    Reprenons désormais le cours de l’histoire, si vous me le permettez.

Texte publié par Aislune S., 25 mai 2019 à 20h10
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 9 « Interlude » Tome 1, Chapitre 9
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1507 histoires publiées
700 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Eyneli
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés