Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture
Un amas de corps dont il ne percevait pas les contours semblait chahuter sans jamais dépasser une sorte de limite, frontière entre le public et l'arène de terre battue par la neige au milieu de laquelle il se mouvait. Les cris de cette foule déchaînée firent sourire le garçon. Son adversaire, un jeune homme d'au moins une tête de plus que lui, fronça des sourcils et se concentra. Le garçon évita de justesse le fouet de feu que le grand gaillard avait lancé dans sa direction, et qui atterrit dans la neige en crépitant. Il n'était pas le moins du monde déconcentré par le public qui retint son souffle, mais surtout excité par l'adrénaline qui courait dans ses veines. Il reconnut son prénom, soufflé dans les premiers rangs. « Peon ! » Il se retint de jeter un regard vers Malaki, son ami de toujours, qui bien sûr l'encourageait comme à chaque fois. Il fallait qu'il tienne. Et qu'il soit victorieux.
    
     Piotr avait le même âge que lui et pourtant avait une musculature beaucoup plus développée. Il était le type d'individus que Waal affectionnait pour ses propres incarnations : grand, costaud et sans grande délicatesse, soit l'inverse complet de Peon Krasny. Peon, lui, était plutôt petit et trapu comme la majorité des Orgoïs, et doté d'une intelligence vive et vicieuse qu'il mettait à profit lors de ses combats. C'était grâce à elle qu'il était parvenu aussi loin dans ce concours de lutte organisé pour choisir celles et ceux qui auront l'honneur de porter les couleurs de Waal lors du Grand Choix. Il était un Krasny. Il était de cette vieille famille de Protecteurs, il se devait de défendre l'honneur des siens et d'être choisi. Le reste, Peon s'en fichait. Il voulait gagner, affronter les meilleurs des autres nations et sortir victorieux. Qu'importe si son corps serait celui du Dieu père pour le restant de sa courte vie. Tant pis si accueillir une âme immortelle l'abîmerait au point de mourir jeune. Au moins, quelque part dans les livres d'histoire, son nom serait sanctifié.
    
     Les yeux fixés dans ceux de Piotr, il incita le jeune guerrier à tourner en rond sur l'arène, conscient du moindre de ses mouvements. Les flocons de neige tombaient autour d'eux, et Peon remarqua qu'ils fondaient avant même de toucher la peau de son adversaire. Peon tiqua. Il leva à temps un bouclier de flammes pour se mettre à l'abri de l'attaque, vive et brutale, de Piotr. Il résista difficilement à cette force bestiale et avança, protégé par son pouvoir. Quand les deux combattants furent trop proches, Piotr cessa son jet de flammes et attaqua d'un crochet du droit. Peon n'esquiva pas. Une flamme bleue vint lécher le poing de Piotr avant que celui-ci n'atteigne le visage du garçon. Le géant hurla de douleur, et Peon contrattaqua d'une balayette rapide, le faisant s'écrouler. Il aurait pu le menacer de ses flammes bleues et le combat aurait cessé, mais il avait décidé de jouer, comme un chat, et recula d'un preste bond, un sourire éclatant sur les lèvres.
    
     Je te choisis.
    
     Peon s'interrompit brusquement et porta les mains à son crâne. Tous les vivats cessèrent d'un seul coup et la foule fut immobile. C'était ainsi que le Dieu Waal, maître du feu et de l'hiver, choisissait ses porte-étendards et tous le savaient. Peon ressentit sa présence s'imposer à son être, se sentit peu à peu dépossédé de son corps tandis que Waal se manifestait dans sa forme la plus primaire. L'adrénaline laissa place à une peur bestiale, que Waal ne chercha pas du tout à rassurer. Waal était la force pure, il n'avait que faire des faiblesses. Alors Peon se força à se détendre, du moins s'en convainquit car son corps ne lui obéissait plus. Son être fut envahi de pensées qui n'était pas les siennes et qui semblaient tellement plus grandes, plus colossales, écrasant tout sur leur passage. Son corps se redressa sans qu'il ne le commande, et sa voix, teintée d'une nuance qui ne lui appartenait pas, s'adressa à la foule entière.
    
     — Je choisis Peon Krasny en tant que cinquantième et dernier Orgoï à représenter mon peuple lors du Grand Choix.
    
     Les hourras se firent nombreux, et même Piotr, qui s'était relevé, applaudit comme le beau joueur qu'il était. Waal brandit le poing de Peon.
    
     — Vous savez que ce Grand Choix est l'occasion pour nous de briller, mes enfants ! Cette fois, ce seront les Orgoïs qui montreront leur puissance !
    
     Cet événement avait lieu tous les cinquante ans. Il s'agissait d'une simple lutte à mort où tous les coups étaient permis entre deux cents individus, cinquante par dieu élémentaire. Cinquante pour Waal, qui les choisissait en premier, lors des concours hivernaux. Cinquante pour Naïa, déesse de la terre et du printemps, qui allait sélectionner ses propres candidats durant les prochains mois. Ensuite cinquante pour Lan, le dieu du vent et de l'été durant les festivités du second solstice, et enfin cinquante pour Sha, la maîtresse de l'eau et de l'automne au dernier équinoxe. Les guerres entre les quatre peuples avaient cessé depuis maintenant plusieurs siècles, et leur rivalité ne pouvait s'exprimer que durant le Grand Choix, au terme duquel un seul combattant devait subsister. Un seul qui serait la prochaine incarnation du Dieu père, ce dieu supérieur à l'origine de tout et aux pouvoirs incommensurables.
    
     Peon fut porté par les siens dans une exaltation quasi mystique, alors que Waal le quittait. Alors que ses yeux se perdait dans le ciel blanc de neige, alors que sous lui la foule humaine et chaude le transportait, une flamme s'allumait à l'intérieur de lui, brillante, brûlante et dévastatrice. La peur fut totalement oubliée, remplacée par cette joie furieuse du guerrier insatiable qui part à la conquête de nouvelles victoires.

Texte publié par Codan, 24 décembre 2018 à 08h29
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1507 histoires publiées
700 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Eyneli
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés