Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 3, Chapitre 3 Tome 3, Chapitre 3

— Agent Skully, par tous les furoncles de ma tante Grismine, cela fait…

Un grésillement. Georges n’entendit pas la suite. L’image de l’Oracle se brouilla, puis son visage se figea avant de se réanimer.

— Cela fait des…

A nouveau des perturbations ésotériques. Georges secoua la gemme rouge pour tenter de rétablir la connexion, sans succès. Agacée, elle jeta la pierre précieuse sur son lit de fortune, retira ses sandalettes avec lassitude et s’adossa à la paroi en bois de sa cabane de nuit.

Elle ne se remettait pas de l’enchaînement des événements. D’abord le cadavre de Bérénice, puis le suicide évident de Robert. D’habitude, elle arrivait à agir, à réagir même. Pourquoi ? Comment ? Comment avait-elle pu être aussi amatrice dans sa façon de faire ? Aussi… débutante ? Elle serra le poing.

Tous les éléments s’emmêlaient. Son rôle de sauvetelette des plages. Les cinq baigneurs habituels. Les seuls même. La disparition annoncée sur une autre plage. Pamela. La mort de Bérénice. Les aveux de Becky et Jessica. Trop de trous dans ce puzzle incompréhensible.

Allyster, l’agent Nox, ne répondait pas. L’Oracle, qui avait tenté de l’appeler via la gemme de télépathie, paraissait aussi cryptique que sa journée entière. Et tout ceci mélangé irritait Georges. Il aurait été de bon ton de sortir, d’enquêter, de trouver des indices dans la nuit… car c’était dans le noir que les malfrats se cachaient. Mais à quoi bon ?...

Elle pinça la mèche de sa chandelle, résignée, puis s’enroula sous les couvertures, toute vêtue de son costume de bain rouge et blanc.

~O~

— Beignet ?

Le vendeur en culotte courte la fixait de ses grands yeux marrons, le béret posé avec négligence sur sa tignasse bouclée. Georges secoua la tête. Allait-il comprendre, un de ces jours, qu’elle ne mangerait pas ces foutues pâtisseries ?

Il s’en alla avec son présentoir vers les cinq autres résidents de la plage. Comme à leur habitude, Bérénice et Robert… Bérénice ? Robert ? Georges tourna brusquement la tête vers eux. L’une et l’autre jacassaient sur leur serviette, confortablement installés sous leur ombrelle à rayure. Lui lisait le journal, aussi rouge qu’une crevette trop cuite et commentait chaque article de sa grosse voix. Elle commentait et critiquait : le temps trop sec, l’attitude désinvolte de Pamela, le couple dérangeant de ces anglaises qui envahissent la France...

Etrange. Très étrange. Georges avait-elle rêvé ? Ou plutôt cauchemardé ? Elle n’avait pas d’autres réponses à donner à cette énigme des plus… coriaces. Elle reporta son attention sur la mer agité, brillante de milliers d’éclats dorés provoqués par le soleil. Si elle n’avait pas rêvé, il y avait fort à parier qu’une magie quelconque était à l’œuvre.

Une idée agita ses pensées : la veille, Georges avait inscrit quelques annotations dans son carnet. Des mots, des idées, des indices concernant son enquête. S’il s’agissait bien d’un mauvais rêve, elle n’en trouverait plus trace dedans.

Après un court feuilletage, elle dut se rendre à l’évidence : malheureusement, les ratures faites la veille demeuraient, il ne s’agissait donc pas d’un cauchemar. Quelque chose s’amusait avec son esprit et il devenait crucial de démasquer la créature derrière ces illusions.

— Il paraît qu’il y a eu… eu… eu… une noyade hier ! bougonna Robert Talière depuis sa serviette, le journal replié.

Du déjà vu...

— Et que… que… que… faisait donc la sur…sur…surveillante de baignade ? insista Bérénice de sa voix de crécelle, hachée par un étrange blocage.

Du déjà entendu…

— Ce n’était pas notre plage ! Relisez avec correction ! intervint Becky, la bouche pleine, quelques éclats de sucre encore sur les lèvres.

Elle avait acheté son beignet, forcément et le mâchait avec plaisir. Cependant, elle ne le partageait pas avec Jessica. Pamela, elle, l’avait refusé et le vendeur s’apprêtait à quitter la plage. Il remontait le chemin pavé qui menait à la ville, d’un pas lent, peu décidé.

Quelque chose changea cependant : Lady Jessica Bradesburry le suivait de la pointe des pieds et le hélait, une main levée.

— J’y étais moi, à cette plage, commenta alors Pamela, appuyée sur son coude. Elle n’était pas surveillée et il y avait beaucoup de vent. J’en étais littéralement décoiffée. Même le petit bonhomme qui vend ces brioches a dû s’interrompre. Du sable en guise de sucre, non merci !

Le petit bonhomme. Les beignets. L’esprit de Georges s’embrasa et ses orbites s’illuminèrent. Elle tenait le point culminant de toute l’histoire : le vendeur, croisé chaque matin avec ses viennoiseries, rencontré la veille sur la berge, revenu ce jour avec la même expression renfrognée plaquée sur son visage.

Georges se jeta littéralement de son fauteuil de surveillance ; elle manqua de glisser dans le sable, ignora les regards courroucés de Bérénice et Robert et s’empressa de rejoindre Jessica. Quand elle fut suffisamment proche, elle fit appel à sa concentration pour mobiliser son pouvoir télékinétique et projeter une lame invisible vers le beignet déjà entre les mains de Jessica. Par chance, il lui échappa avant que ses dents ne se referment dessus.

— Qu’est-ce que… Comment osez-vous ? s’égosilla la Lady, surprenant Georges par sa réaction immédiate.

Mains sur les hanches, Jessica pivota vers Georges et l’empêcha d’avancer plus en avant. Georges esquiva tant bien que mal, fit un pas sur le côté pour tenter d’intercepter le vendeur mais il était trop tard : profitant de ce moment d’inattention causée par lady Bradesburry, il avait disparu.

— Que se passe-t-il ? Vous aussi vous voulez un beignet ? Vous inquiétez pas, il sera là demain !

Pamela, désormais à ses côtés, la fixait de ses grands yeux bleus, la bouche pincée. Avec cette simple phrase, elle confirma une théorie de Georges : la boucle temporelle. Elle avait raison, il reviendrait car il y avait de forte chance que la journée reprenne à zéro, que les événements se répètent, encore et encore, maintenant que le démon avait été découvert.


Texte publié par Jérôme M. Keller, 26 septembre 2021 à 17h20
© tous droits réservés.
«
»
Tome 3, Chapitre 3 Tome 3, Chapitre 3
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1915 histoires publiées
851 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Berton05
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés