Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 26 Tome 1, Chapitre 26

Kamu regarda vers Nils, et posa sa main sur son épaule avec un sourire comme pour le réconforter. Il tourna la tête, vers elle. Pourquoi le trouvait-elle si séduisant ? Elle le voyait pourquoi tous les jours. Peut-être parce que ce soir, il lui paraissait accessible.

Ce soir… Que devrait-elle faire lorsqu'ils se trouveraient tous les deux ? Soit elle se jetait sur lui, soit elle restait sage. Difficile de se faire une idée sur ce qui serait le mieux.

Une voix la tira de ses réflexions.

Brusquement, Loli s'exclama :

-C'est le moment du dessert !

Nils regarda sa sœur, s'excitait tout seule. Il paraissait surpris de la voir s’enthousiasmer de la sorte pour un morceau de gâteau.

-C'est quoi le dessert, papa ?

-Viens avec moi et tu sauras.

Elle ne se fit pas prier pour le suivre. Malheureusement pour eux, ils avaient Anne-Laure sur les talons.

-Sûrement parti pour se plaindre de moi, soupira Nils.

-Je doute que parler de ta mère était la meilleure des idées.

Il hocha la tête.

-Je sais Kam...Eva, murmura-t-il.

Devant l'utilisation de ce nouveau prénom, Kamu ne put s'empêcher de sursauter.

-Comment m'as-tu appelé ?

-Eva.

Il faisait la grimace, il avait encore perdu une occasion de se taire. S'il continuait comme ça, elle devrait trouver une excuse pour le prénom. Elle l'avait déjà, mais n'avait pas forcément envie de dégainer cette carte.

Bon, ils s'en étaient pas mal sorti. La mage avait failli éclater de rire quand Estella lui avait demandé si elle était un homme, avant. Il fallait avouer que ça lui arriver. Évidemment, les humains normaux, ne changeaient pas de sexe comme de chemise. Cette réflexion la fit sourire, en repensant que Nils, c'était déjà changé trois fois dans la soirée.

-Quoi ?

-T'es mignon !

-Mais arrête avec tes conneries ! Merde, à la fin…

Elle ne put s'empêcher de sourire jusqu'aux oreilles. C'était tellement facile de faire gueuler Nils. Cela dit cela ne demandait pas de compétences spéciales.

-Tu as de la chance que papa ne soit pas là, déclara son aîné. Ou ta mère…

Le brun lui jeta un regard noir.

-Bon, je vais aller me reposer, déclara brusquement Estella.

-Mais, et le dessert ? lui demanda son mari.

-Y a vraiment que toi, pour penser à ce genre de chose. Tu vas encore t'empiffrer ! Tu crois que tu n'as pas encore un assez gros ventre.

Il la regarda d'un air suppliant.

-Estella, s'il te plaît.

-Justement, ce n'est pas plaisant pour la personne qui est avec toi. Mais toi, tu ne penses jamais à moi.

Énervée, Kamu se leva.

-Ce n'est pas la peine de lui dire des choses aussi méchantes !

-Bien sûr que si, puisque sinon il ne comprend pas !

-Lucas n'est pas gros !

L'autre ricana.

-On voit que vous ne l'avez pas vu nu !

-Estella… commença Lucas.

-Qu'est-ce qu'il y a ? Tu es content parce que tu plais au mec de ton frère ?!

Nils voulut se lever à son tour, mais Kamu lui fit signe de rester calme. Elle fit le tour de la table pour se planter devant Estella.

-Vous vous rendez compte que vous êtes la seule à passer pour une folle ? déclara la mage. Vous croyez que ça va me blesser le fait qu'on pense que je suis un homme. Mais cela n'a pas d'importance pour moi. Ce qui important, c'est d'être bien, et vous vous ne devez pas l'être pour être aussi cruelle !

L'autre lui jeta un regard noir, avant de tenter de la gifler. Kamu lui attrapa la main et l'immobilisa. Elle tenta de bouger, mais n'y parvint pas.

En désespoirs de cause, elle laissa échapper :

-Lucas, aide-moi !

A ces mots, la mage lui lâcha le bras. Voyant que personne ne faisait le moindre geste, elle partit en courant. Kamu se retourna vers le frère de Nils avec l'air désolée.

-Je vais aller voir comment elle va…

Mais avant qu'il ne puisse franchir la porte, Loli était de retour avec une bûche glacée.

-Pistache, dit-elle simplement à Lucas.

L'autre hésita.

Étrangement, se fut Nils, qui intervint.

-Reste bouffer ta glace. Quand elle en aura marre de faire la gueule, elle arrêtera.

-Qu'est-ce qui se passe ? demanda sa soeur.

-Sa femme fait la gueule.

-Pourquoi ?

Nils haussa les épaules.

-Elle reviendra pour le cadeau, ricana-t-il.

Cependant, Lucas avait l'air plus touché qu'il ne voulait le montrer. Il revint sur ses pas et se laissa tomber sur sa chaise.

Kamu s'approcha et posa une main chaude sur son épaule. Il se retourna surpris, et croisa son regard.

-Ca ira peut-être mieux après quelques minutes à réfléchir tranquillement, lui souffla Loli.

La mage sentit la tristesse l'envahir. Elle avait compris que les choses n'iraient pas en s'améliorant, car cela devait faire un petit moment que c'était ainsi. Ce qui expliquait l'air triste de Lucas. Elle aurait voulu faire quelque chose, mais dans l'immédiat, elle en était incapable.

-C'est pas grave, on va passer une bonne soirée sans elle, et demain quand on se lèvera tout ira mieux, déclara sûr de lui Maxime.

La mage savait bien qu'il ne disait pas ça pour méchant, cependant cela n'aidait pas Lucas. Elle aurait voulu dire à Nils de lui parler, mais elle savait qu'il ne trouverait pas les bons mots. Si elle avait pu, elle l'aurait pris par la main, et l'aurait emmené ailleurs pour qu'il se confie. Seulement là, c'était impossible. Restait une dernière solution, qui Kamu l'espérait, fonctionnerait.

S'installant à la place d'Estella, elle le regarda avant de demander :

-Tu offres quoi à tes filles cette année ?

Il la regarda sans comprendre, avant de relever la tête.

-Candice veut les personnages articulés qui font des travaux publics. Je lui ai pris alors qu'Estella n'était pas d'accord. Elle trouve que c'est pour les garçons. Julia voulait une licorne alors j'ai pris les figurines avec des fées et des licornes.

-Je suis sûr qu'elles vont être très contentes.

-Je...j'espère.

Kamu posa la main sur la sienne, pour le réconforter. Il paraissait un peu mieux même si ce n'était qu'une façade.

Brusquement, elle sentit quelqu'un derrière elle, l'enlacer et fut surprise de découvrir Nils. Etait-il jaloux ? C'était étrange. Cette présence lui réchauffait l'âme autant qu'elle la gênait. Peut-être parce qu'elle était concentrée sur Lucas, en cet instant.

Leurs deux regards posés, sur elle, lui paraissaient des plus étranges. Comme si elle hésitait. Mais pourtant, il n'y avait rien à hésiter. Pas de question à se poser.

Finalement, l'ouverture de la porte, leur fit tous tourner la tête. François était de retour avec les deux bûches glacées restantes. Derrière lui, sa femme continuée de parler d'une histoire de guirlande lumineuse, et de ses collègues. Cela n'avait pas l'air de le passionner vu la tête qu'il faisait, mais cela n'arrêta pas Anne-Laure.

-Et voilà le dessert !

-Vous croyez que Dani voudrait de la glace ? demanda Loli.

-Je lui en monterais, déclara Lucas.

Alors que Nils allait intervenir, Kamu posa sa main sur la sienne et fit un petit geste de la tête. Elle n'eut pas besoin d'en dire plus, pour qu'il comprenne.

-Bon, qui veut quoi ?

Loli se saisit du couteau.

-Nils, vanille et Lucas, pistache, mais les autres.

-On peut avoir une petite tranche de chaque ? demanda Kamu.

-Sert tout le monde, et après donne le reste à Eva, ricana Nils.

Elle lui donna une tape sur la main.

-Tu n'es pas drôle.

-Ce n'était pas pour être drôle.

Loli continua à faire le service.

-Papa ?

-Vanille ma chérie, s'il te plaît !

-Maman ?

-Et c'est là, qu'il a pu avoir tout l'éclairage de jardin à moitié prix…

Nils lui fit un signe de la tête. Elle reprit son service.

-Tonton ?

-Vanille et pistache !

-Maxime ?

-Ho bah, moi, j'aime tout.

-Ben ?

-Menthe, s'il vous plaît.

-Tu peux me tutoyer, on a le même âge…

Après avoir déposé des morceaux de glace à tout le monde, elle retenta sa chance.

-Maman ?

-Mais là, Janine a dit…

Loli supplia son père du regard.

-Ta fille te parle !

-Oui, oui. Attends. Donc son mari…

François fit signe à sa fille de laisser tomber.

La jeune femme renonça et commença à manger sa glace. Personne ne parlait sinon Anne-Laure.

-Je suis content d'avoir des enfants adultes, lança soudainement le père de Nils. Je peux enfin avec des discussions constructives.

Cela eut le mérite de faire ricaner le brun.

-Qu'en penses-tu, François ? lui demanda sa femme.

-Ce que j'en pense ?!

-Ha mais attends, je t'ai pas dit !

-Si tu ne m'as dit, je ne vois pas comment je vais survivre.

-Ne t’inquiète pas. Je vais t'expliquer…

-Ha, mais attends, Bénédictin n'a pas entendu le début, il ne va pas pouvoir profiter de la conversation !

Anne-Laure parut se rendre compte de quelque chose, et se précipita vers son beau-frère. Celui-ci lança un regard noir à François, qui soupira de soulagement, avant de se tourner vers ses enfants.

-Alors qu'est-ce que vous me racontez de beau ?

Lucas se redressa ouvrit la bouche, se rendit compte des trop nombreuses personnes présentes dans la pièce, et se renfrogna.

-Rien.

Ce simple mot sonnait durement, et serra le coeur de Kamu.

-Comment vont tes filles à l'école ? Est-ce qu'elles sont aussi douées que toi ?

Il secoua la tête.

-Enfin…

Il parut gêné.

-Julia est plus douée que Candice. Cela risque de poser problème l'année prochaine…

-Pourquoi ? demanda Loli.

-L'apprentissage de la lecture…

L'autre haussa les épaules.

-Il a peur que Julia apprenne à lire en même temps que sa sœur et réussisse mieux, déclara Kamu. Cela serait dévalorisant pour Candice qui est l'aîné.

-Voilà, déclara Lucas en hochant la tête.

-Comment tu sais tout ça ? lui demanda Nils.

-Quand ton double réussit tout mieux que toi, il ne te reste pas grand-chose pour exister aux yeux de ton père. Il me restait à faire le clown et râler sur tout.

-Tu étais un Nils, enfant ? demanda Loli.

Le brun croisa les bras.

-Depuis quand mon nom est devenu celui d'un comportement ?

-Depuis qu'on se comprend en parlant comme ça.

-C'est tellement mignon, lâcha Kamu.

-Non, c'est pas mignon du tout, grogna l'autre.

François prit la parole.

-Quand il était petit, Nils souriait tout le temps.

-A quel moment s'est produit le changement ? demanda Kamu.

-L'adolescence.

Nils croisa les bras et souffla.

-C'est bon, faites comme si je n'étais pas là.

-D'accord, lui lança sa sœur. On va faire comme ça. Mais avant, on va ranger les glaces, pour ne pas qu'elles fondent !

Lucas hésita puis prit la parole.

-Tu peux me donner un petit bout de pistache ?

-Tu n'as pas fini ton assiette ?!

Il secoua la tête.

-Pas pour moi. Pour Dani, elle adore ça. Enfin avant.

-D'accord.

A nouveau Loli, servit une assiette et la tendit à son frère.

-Qui m'aide à remmener tout ça ?

Son père se leva, avec une bûche dans les mains. Elle tendit l'autre à Nils.

-Tiens, aide-moi au lieu de jouer au brun ténébreux.

L'autre s’offusqua.

-Ca veut dire quoi, ça ? Je ne joue pas au brun ténébreux. Mes cheveux ont la couleur qu'ils ont.

-Il tient ça de sa mère, souffla François.

En effet, que se soit Loli ou Lucas, il affichait tous les deux des couleurs de beaucoup plus clair et des reflets cuivrés.

Il suivit néanmoins les autres pour ne pas rester comme un idiot avec sa bûche dans les bras.

Kamu se tourna vers Lucas qui n'avait toujours pas touché à son dessert.

-Tu ne manges pas ?

-Je n'ai pas très faim.

-Si c'est à cause d'elle, sache que c'est faux.

Il fixait toujours la nappe.

-C'est rien…

-Tu sais ce que tu devrais faire ?

-Non.

-Manger cette bûche, puisque tu en as envie.

-Oui, mais…

Kamu lui sourit.

-Si tu le fais pas alors que tu as envie, tu vas être frustré et après, tu vas en manger deux fois plus pour compenser.

Joignant le geste à la parole, la mage coupa une part de la glace, et approcha la cuillère du visage de Lucas.

-Ouvre la bouche !

-Je peux le faire seul, murmura-t-il.

Néanmoins, il avala quand même le contenu du couvert que lui tendait la jeune fille, en rougissant.

-C'est bon, non ?

-Oui.

Il avait une petite voix, et la fixait étrangement.

-Qu'est-ce qu'il y a ?

Brusquement, il passa la main sur sa joue, la surprenant.

-Lucas ?

-Si je ne le fais pas, je vais être frustré.

-Oui, mais moi, tu ne pourras pas me manger deux fois plus.

Elle prit sa main et la laisser redescendre. Il saisit ses doigts entre les siens, et les caressa.

-Si Nils te voit…

Il soupira avant de la lâcher, à regret. Récupérant sa cuillère, il se mit à savourer son dessert.

Qu'est-ce qu'il était en train de se passer ? Etait-elle tellement désireuse de plaire sous cette apparence, qu'elle était prête à laisser n'importe qui la toucher ? Elle se connaissait et savait qu'elle perdrait Nils si elle était incapable de se comporter correctement.

Kamu passa la main sur sa bouche, pourquoi fallait-il toujours que les choses virent au n'importe quoi, à chaque fois qu'elle avait cette forme ? Etait-ce un signe du destin ?

Tu te prends beaucoup trop la tête… Tu plais à ce garçon…

Je sais.

Alors ?

Alors quoi ?

C'est quoi la suite ?

Si seulement, je le savais…

Qu'est-ce que tu as envie de faire ?

Me sauver pour changer de corps…

Un truc réaliste !

Alors aller faire un tour.

Kamu se leva, sans un mot. Si on lui demandait elle pourrait toujours dire qu'elle voulait passer aux toilettes. En réalité, elle voulait faire le vide dans sa tête. Pourquoi est-ce que c'était aussi difficile d'avoir une seule apparence ? Elle ne voulait pas être autre chose qu'un change-forme. Pourquoi personne ne voulait la comprendre ? Pour peu, s'ils avaient pu, ils auraient bridé sa magie pour qu'elle ne puisse plus changer de forme.

Elle soupira, avant de s'enfermer dans les WC. Il fallait qu'elle se reprenne, même si c'était difficile. Après tout, elle devait montrer de quoi elle était capable.


Texte publié par Nascana, 12 juillet 2019 à 19h00
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 26 Tome 1, Chapitre 26
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1964 histoires publiées
867 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Lyssandre
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés