Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture
-Tiens, y a les étrangers qui quittent le village !
    
     -Ha ?
    
     -Oui, regarde.
    
     -C'est le docteur Gérane qui va faire la tête.
    
     -Pourquoi ? C'est quoi le rapport avec le docteur ?
    
     -T'es pas au courant ?
    
     -De quoi ?
    
     -L'étranger, il vivait chez le docteur Gérane.
    
     -Bah alors, il doit être content, ça va lui faire de la place.
    
     -Oui mais non.
    
     -Non ?
    
     -Je le tiens de Robert qui était à la taverne, en même temps que le docteur : mais il paraît que depuis quelques jours, il était plus heureux que d'habitude. Il souriait tout le temps.
    
     -Peut-être qu'il était content parce que c'était bientôt la fête du printemps…
    
     -Non, c'était depuis que l'étranger était arrivé. Le docteur l'avait tout le temps sur ses talons. Où que le docteur aille, l'autre était là aussi.
    
     -Et il ressemblait à quoi cet étranger ?
    
     -Un grand type, pas causant. Il cachait toujours la moitié de son visage dans son foulard.
    
     -Ha bah tiens, voilà le docteur justement !
    
     -Où ça ?
    
     -Là-bas, y a un type qui court et qui a faillit tomber.
    
     -Pas de doute, c'est bien le docteur.
    
     -Il court comme s'il avait le diable aux fesses.
    
     -On croirait un lapin de garenne.
    
     -En moins doué…
    
     -En moins doué !
    
     -J'te l'avais dis qu'il pourrait pas se passer de son étranger.
    
     -Il va lui dire quoi ?
    
     -J'en sais rien.
    
     -Tiens v'la les autres qui s'arrêtent. C'est lequel son étranger ?
    
     -Le plus petit. Celui qui s'approche.
    
     -Il lui parle mais on entend rien.
    
     -T'as qu'à imaginer !
    
     -J'vois même pas quel pourrait être le sujet de la conversation.
    
     -Ho ! Arrête, ça se voit !
    
     -Se voit, oui. S'entendre, non.
    
     -Vu l'air bête qu'il se trimbale, il est amoureux.
    
     -De qui ?
    
     -Mais t'as rien suivi, de l'étranger !
    
     -Je croyais que c'était « un » étranger, pas « une » ?
    
     -Une étranger ?
    
     -Ah ouais, ça aurait pas été logique. Mais du coup, le docteur, tu crois…
    
     -Tais-toi et regarde !
    
     -Et l'étranger ?
    
     -L'étranger, j'en sais rien, je le connais pas.
    
     -Mais le docteur…
    
     -Tu l'as déjà vu avec une femme le docteur ?
    
     -Je l'ai jamais vu avec personne le docteur.
    
     -Moi non plus mais…
    
     -Tiens, ça bouge ! On dirait qu'il lui prend les mains !
    
     -Il devrait faire attention que l'étranger lui mette pas une droite dont il se souviendra toute sa vie…
    
     -Il est si fort ?
    
     -Je sais pas. Robert m'a dit que Jean l'avait mit au défis de planter un couteau dans une cible. Le docteur a râlé mais l'étranger n'a rien dit. Il s'est juste levé, a sortit un couteau de son manteau et l'a planté pile au centre. Le Jean, il savait plus au se mettre et il a fermait sa gueule.
    
     -Si seulement, ça pouvait être pour de bon. Il est toujours en train de l'ouvrir pour rien.
    
     -Il devait encore être bien imbibé !
    
     -Pourquoi ?
    
     -Tu l'as déjà vu sobre ?
    
     -Non mais qu'est-ce qui te fais dire qu'il l'était plus que d'habitude ?
    
     -Il a raconté à tout le monde qu'il avait vu une belle inconnue qui avait foutu un grand coup de plateau dans la gueule d'un type qui l'avait tripotée. Évidemment, il est le seul à l'avoir vu.
    
     -Le type, c'était lui ?
    
     -Ça, il te l'avouera jamais.
    
     -Bah, il est pas réactif, l'étranger.
    
     -Non.
    
     -Là, il le serre dans ses bras.
    
     -Dégoûtant.
    
     -Tiens, le docteur nous regarde.
    
     -Pourquoi tu lui fais signe ? Il va savoir qu'on le voit.
    
     -Il détourne la tête. Il est gêné.
    
     -Moi aussi, je le serais à sa place.
    
     -L'étranger nous regarde.
    
     -Lui fait pas signe à lui aussi.
    
     -C'est bon.
    
     -Qu'est-ce qu'il fait là ?
    
     -Je crois qu'il l'embrasse…
    
     -Non, pas devant nous. Ca doit être un effet d'optique.
    
     -Un effet d'optique ? Ca veut dire quoi ?
    
     -Je sais pas.
    
     -Le docteur nous fait signe, je réponds ou pas ?
    
     -Bah oui, maintenant, on peut pas faire semblant qu'on l'a pas vu.
    
     -Tiens, il s'en va.
    
     -Bah, où il va ?
    
     -Il part avec l'étranger.
    
     -Mais qu'est-ce qu'on va faire sans le docteur ?
    
     -Son père va entrer dans une colère noire.
    
     -Encore plus, si on tient pas notre langue.
    
     -Qu'est-ce que tu veux dire ?
    
     -Dit juste que le docteur Gérane est parti avec les étrangers. Oublie le reste.
    
     -T'as si peur du docteur Ambroise ?
    
     -Pas toi ?
    
     -Je crois que j'ai pas vu grand-chose.
    
     -Et moi, j'ai mal compris.

Texte publié par Nascana, 3 décembre 2018 à 16h22
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1219 histoires publiées
576 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Bélus
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés