Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 1 « Monsieur K. » Tome 1, Chapitre 1
Depuis quand ? Même cette question avait perdu tout sens pour lui. En fond, un robinet gouttait ; sans doute le joint, mais il était trop paresseux et il n’avait plus le sou. Le sou ? Il rit de son bon mot. Ses dents claquaient ; il se figurait crâne nu, blanchi, poli, où quelque facétieux sorcier aurait glissé deux yeux d’un bleu délavé au fond de ses orbites. Las, il passa une main sur son front dégarni ; un peu de sueur perlait, elle lui colla aux doigts. Au plafond, les pales du ventilateur tournaient toujours, brassant un air toujours plus brûlant. Il balança son pied dans un sec mouvement de détente ; le mocassin volait dans les airs, tout en tournoyant sur lui-même. Entre les fentes dessinées par ses paupières, la vision lui parvenait au ralenti, comme la chaleur avait coagulé le temps. L’action n’en finissait pas et, au-dessus de lui, l’engin poursuivait sa tâche misérable, inlassable. Même lorsque la chaussure heurta enfin le mur défraîchi et qu’il eut atteint sa cible, il lui sembla que la machine se refusât à mourir. Désespérée, elle poursuivait son lent et inutile mouvement de rotation, de plus en plus lent, de plus… en plus lent ; pour elle aussi le temps coagulait.
    — Meurs, songea-t-il, puis il rit de sa bêtise ; les pales ne tournaient plus ; l’atmosphère était toujours aussi étouffante, presque suffocante. Si ce n’avait été cette stupide bronchite chopée au détour d’une course tout aussi imbécile, il se serait volontiers préparé un stick.
    Au fond de ses poumons, il entendait l’air circuler avec un bruit semblable à celui d’un quarante-cinq tours sur une platine fatiguée. Du coin de l’œil, molle paupière entrouverte, il explorait le trou au bout de sa chaussette. Combien de fois l’avait-il raccommodée ? Il ne les comptait plus : une, deux… ses mains n’y suffiraient pas ; il renonça. Dénudé, son orteil s’agitait. Une mouche se posa dessus, il la chasse. Elle revint, plus véloce, plus féroce encore.
    — Elle finira par se lasser, pensa-t-il, comme elle semblait examiner avec une attention presque maladive l’extrémité de son ongle jauni. Amusé, il observait les va-et-vient de la minuscule trompe de l’insecte. Soudain, elle disparut et d’elle il n’entendit plus que le sourd vrombissement de ses ailes. Combien de battements par minute ? Cent ? Mille ? Dix mille ? À nouveau il plia les doigts, puis les déplia, les referma. Il secoua la tête et un peu de sueur coula dans ses yeux. Acide, corrosive, elle le brûlait et des larmes coulèrent le long de ses joues ; pendant ce temps la mouche heurtait la fenêtre.
    — Peut-être que je devrais me couper les ongles ? grogna-t-il.
    À l’autre extrémité, son orteil le narguait toujours ; lilliputien qui émergerait d’un tas de foutaises. Il ferma à nouveau les yeux. Au plafond, le ventilateur ne trouvait plus et l’air stagnait, emplissant son nez d’une puanteur à laquelle il avait depuis longtemps cessé de prêter attention. Il étira son pied, rendu par un bruit sec ; sa cheville avait craqué. Les paupières closes, il s’imaginait les milliers, les millions, les milliards… Milliards ? de bulles dans la synovie qui explosait de concert. La douleur lui arracha un grognement peu amène ; ses membres étaient tous ankylosés.
    — Merde !
    Dépité, plutôt que de se relever et masser ses jambes endolories et paralysées, il opéra une rotation brutale de son corps. Sous son poids, les ressorts gémirent ; hululement lugubre d’un sommier à l’agonie. En face de lui, par la fenêtre, il apercevait un soleil soufreux. Soufreux ? Souffreteux ? Il ne savait plus. Pisseux aurait été plus juste, mais il n’aurait pas rendu justice à la pestilence qui régnait au-dehors. Des regrets ? Il n’en avait pas. Des remords ? Encore moins, à peine était-il capable de les imaginer. Le sourire niais qui flottait sur ses lèvres n’en était que le pâle reflet. Collée à la fenêtre, la mouche courrait du haut de ses microscopiques pattes à la recherche d’un éventuel passage. Parfois, elle s’envolait et le bourdonnement recommençait. Grave, sinistre, il perçait l’abcès de silence dans lequel était enfermée la pièce. Il se racla la gorge. Rouge, douloureuse, elle ressemblait sûrement à l’un de ces champignons en forme de cage écarlate qui sécrétait un jus noir et collant chargé de spores. Le glaviot, le mollard, le crachat, épais et noir, remontait le long de sa conduite. Encombrement de la glotte, la mouche volait toujours. Il marqua une hésitation ; la mouche s’était enfuie par un minuscule interstice.
    — Chier ! vitupéra-t-il entre ses dents.
    Dans sa bouche, la substance molle l’emplissait ; goût de sang et de mort, le mouchoir vira sombre écarlate. Il le fixa un instant, hébété, puis le balança dans la corbeille en métal qui traînait un peu plus loin.
    — J’ignorai que vous receviez vos clients de cette manière, monsieur… Kthu… Navré, je crains de n’écorcher encore plus votre nom.
    — Khtulhu… Une mauvaise blague si vous vous voulez mon avis, grommela-t-il sans même se donner la peine de se relever ; une odeur entêtante de rose flottait à présent dans la pièce. Comment êtes-vous entré ?
    Quelqu’un s’aventurait sur ses terres, foulait son sol, amenait son odeur corporelle, mais cela n’éveillait en lui que de l’ennui, poisseux, visqueux, comme la sueur qui dégoulinait encore de son front. De toute façon, si elle était là, sur le pas de la porte de son cabinet, elle ne partirait plus jamais. Personne ne quittait cette pièce, jamais, du moins, pas sans une réponse, il était le dernier recours ; il rit.
    — Les clés étaient sur le verrou. Pourquoi riez-vous donc ainsi, monsieur Chtu… Khtu… lu ?
    Elle avait encore accroché la dernière syllabe de son nom ; il ne releva pas. La mouche était partie, c’était elle qui, à présent, meublait les lieux de sa présence. Il faillit pleurer, mais il se retint ; elle l’aurait vraiment mal pris.

Texte publié par Diogene, 12 novembre 2018 à 19h30
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 1 « Monsieur K. » Tome 1, Chapitre 1
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1280 histoires publiées
607 membres inscrits
Notre membre le plus récent est plumeconteur87
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés